Sebastian Vettel s'impose sur le Hungaroring

Une issue très incertaine avec un départ mouvementé dans ce Grand Prix mais l'allemand a su garder la place qu'il occupait lors de l'extinction des feux.

Sebastian Vettel s'impose sur le Hungaroring
Les Ferrari ont dominé ce week-end hongrois.     Photo : lexpress.fr

Le Grand Prix de Hongrie est, comme chaque année, le dernier avant la trêve estivale d'un mois. Au championnat du monde, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel ne sont séparés que par un seul point à cause de la crevaison de l'allemand dans les derniers tours en Grande-Bretagne. Le pilote Mercedes voulait prendre la tête du championnat suite à ce Grand Prix, avant les vacances. 

Venons-en aux faits. La journée du vendredi a été dominée par Daniel Ricciardo lors des deux premières séances mais les Ferrari et Mercedes n'avaient pas encore montré toute leur puissance. Le samedi matin c'est donc Sebastian Vettel qui prend le meilleur temps des Libres 3 avec en prime le record de la piste qui datait de 13 ans, détenu par Rubens Barrichello et sa Ferrari. Ces essais libres ont été marqués par le renoncement de Felipe Massa aux qualifications et à la course. Malade, le brésilien a dû laisser sa place au troisième pilote Williams, l'écossais Paul Di Resta. Ce pilote n'est pas un inconnu puisqu'il a piloté de 2011 à 2013 chez Force India, 58 GP à son actif. Il n'a jamais conduit la Williams version 2017 avec le nouveau règlement, se contentant du simulateur durant la première partie de saison.

Lors des qualifications, tous les favoris se retrouvent en Q3. Les Ferrari semblent être avantagés grâce à la forte chaleur de Budapest (plus de 50 degrés sur la piste) alors que les Mercedes souffrent plus des températures élevées. Les Red Bull n'étaient pas si loin que ça mais Verstappen et Ricciardo doivent se contenter de la troisième ligne. Lors du dernier tour pour la pôle position, Raïkkonen se rate à la chicane dans le deuxième secteur alors qu'il était en avance. Hamilton souffre d'un léger déséquilibre sur sa voiture et ne réalise que le quatrième temps, Bottas se place devant lui laissant Sebastian Vettel prendre la pôle position devant son coéquipier finlandais. Hamilton devra donc encore attendre pour recoller au record de pôles position de Michael Schumacher (68). Esteban Ocon se classe 11e, Romain Grosjean 15e. 

Rien était fait lors de la course mais dès le départ, des incidents. Romain Grosjean est tassé par Nico Hülkenberg au premier virage et Sergio Perez va, de nouveau, écarter Esteban Ocon de la piste. Le français doit escalader le vibreur et se retrouve 10e. Le plus gros fait de course arrive au virage suivant, Max Verstappen bloque ses roues et commence à tirer vers le gazon sauf que son coéquipier Daniel Ricciardo se trouve sur son passage. Le radiateur de la voiture de l'australien se perce, il ne peut plus contrôler sa voiture et part en tête à queue au milieu de la piste. Abandon et Safety Car afin de dégager la Red Bull. Verstappen écopera de 10 secondes de pénalité lors de son arrêt aux stands. 

Aucun incident à signaler au redémarrage. Vettel a gardé la tête devant Raïkkonen et Bottas, Verstappen est devant Hamilton mais il a donc cette pénalité. Au tour 21, Romain Grosjean est le premier à passer par les puits à cause d'une crevaison lente à l'avant gauche sauf qu'il y a eu un problème lors de l'arrêt. Un mécanicien a fait un signe pour ne pas renvoyer le français car une roue était mal serrée mais c'était trop tard. L'ingénieur du français lui demande de s'arrêter en piste mais il devrait être pénalisé après course car on ne peut pas relancer un pilote sans qu'il y ait une sécurité maximale. 

Après les arrêts aux stands de tous les pilotes, le classement n'a pas évolué mais Kimi Raïkkonen a dû faire son changement de pneus alors qu'il avait encore un bon rythme et résultat, il ressort juste derrière Vettel alors que Bottas et Hamilton reviennent sur eux. De plus, depuis quelques tours, Vettel a son volant qui penche systématiquement à gauche, son ingénieur lui dit d'éviter les vibreurs alors qu'il doit défendre sur son coéquipier. Derrière, Hamilton est plus rapide que Bottas mais à cause des problèmes radios chez Mercedes, il doit rester dans la boîte de vitesses du finlandais. La communication par radio se remet à marcher, Bottas laisse donc passer Hamilton pour qu'il tente sa chance sur les Ferrari, deux secondes devant lui mais s'il n'arrive pas à passer, il devra rendre sa position à Bottas.

Lewis Hamilton est à la limite de l'utilisation du DRS mais n'arrive pas à entrer dans cette zone et son écurie lui permet d'utiliser ce bouton magique sur son volant pour avoir une puissance maximale de son moteur pendant 10 tours. Avec les retardataires, Hamilton réussit à recoller tandis que Bottas perd du terrain et voit même Verstappen revenir sur lui. Finalement, Lewis Hamilton échouera et ne dépassera pas Raïkkonen. Malgré les cinq secondes qui le séparait de Bottas, Hamilton a ralenti et à laisser passer son coéquipier alors qu'il pouvait monter sur le podium. Il perd donc trois points de plus sur Vettel au championnat du monde et se retrouve donc à 14 points de l'allemand à la trêve. Fernando Alonso réalise la grosse performance de ce Grand Prix en terminant 6e alors que Stoffel Vandoorne marque son premier point cette saison avec une 10e place. Esteban Ocon termine 9e, Paul Di Resta a finalement abandonné en fin de course.

Après le tourniquet de Budapest, le monde de la Formule 1 aura rendez-vous sur le toboggan des Ardennes à Spa-Francorchamps pour le mythique Grand Prix de Belgique. Ce sera à la fin du mois d'août.