Un PSG poussif mais victorieux face à Saint-Etienne

Opposés hier soir à l'ASSE en ouverture de la quatrième journée de Ligue 1, les Parisiens n'ont pas joué leur meilleur football, alors que les Stéphanois développaient un jeu bien meilleur que celui qu'on avait l'habitude de voir. Cela ne leur a pourtant pas suffi pour battre le PSG, qui s'impose largement.

Un PSG poussif mais victorieux face à Saint-Etienne
Ruffier a encaisssé hier son premier but de la saison sur pénalty / Credits : PSG TV
Paris Saint-Germain
3 0
AS Saint-Etienne

Les compositions d'équipe

Paris SG : Aréola - Kurzawa, T. Silva, Marquinhos, Meunier - Rabiot, Motta - Pastore - Neymar, Cavani, Di Maria.

ASSE : Ruffier - Théophile Catherine, Perrin, Pierre-Gabriel - G. Silva, Selnaes, Maiga, Janko - Dabo, Bamba, Hamouma.

Un Paris poussif et chanceux en première période

Très agressifs en début de match, n'hésitant pas aller harceler les porteurs de ballon stéphanois, les rouge et bleu baissent rapidement leur rythme dans ce match. A l'inverse de nombreuses équipes de ligue 1 qui préfèrent "mettre le bus" comme Toulouse il y a une semaine de cela, les joueurs stéphanois jouent la balle au sol et tentent de créer du jeu. Cependant, sur une magnifique passe en profondeur de Neymar pour Cavani celui-ci se fait crocheter et Clément Turpin siffle le pénalty. Penalty tiré et transformé par l'uruguayen, malgré les protestations de Neymar qui souhaitait aussi le tirer (1-0, 20').

Ce but encaissé ne déstabilise pas les Stéphanois outre mesure, ceux-ci continuent de faire valoir leurs prétentions dans le jeu, sans réussir tout du moins à vraiment inquiéter Aréola. Si bien qu'à la pause, l'ASSE a effectué 8 tirs, et le PSG seulement un seul, celui du pénalty de Cavani ! C'est du jamais vu pour le club de la capitale depuis 2006 !

Une deuxième période un peu plus enlevée

La deuxième période repart sur le même rythme. Mais le travail de sape effectué par les parisiens porte ses fruits, les Verts paraissant de plus en plus emoussés physiquement. Cela permet au PSG de marquer deux buts supplémentaire, d'abord via Motta sur une remise de Marquinhos sur un CPA tiré par Neymar (2-0, 51'). Puis finalement, le mauvais alignement défensif des Stéphanois profite à Cavani qui inscrit une madjer pour son premier doublé de la saison sur un centre de Meunier (3-0, 90'). Il y a encore du chemin à faire pour les joueurs de la capitale, surtout au niveau de l'animation offensive !

Un entraîneur trop frileux ?

Finalement, ce qui aura été le plus frustrant, ce n'aura pas été le faible niveau de jeu proposé par les Parisiens, mais bien le coaching tardif opéré par le coach Unai Emery. L'ancien sévillan a ainsi attendu la 80' pour effectuer son premier changement : le basque a fait sortir Kurzawa, pour faire entrer...Yuri Berchiche, sa doublure au poste d'arrière gauche !! Quand l'animation est en panne, il y a sans doute mieux à faire que de faire entrer la doublure du latéral à 10 minutes de la fin du match.

Trois minutes plus tard, Julian Draxler remplace Angel Di Maria. L'Argentin a effectué un très mauvais match, perdant à nouveau un nombre incroyable de ballons, et l'Allemand, dont la préparation a certes été tronquée par la participation à la Coupe des Confédérations avec l'Allemagne, mais qui devrait viser mieux que 7 minutes en fin de match, surtout quand on voit le niveau actuel de l'homme avec qui il est en concurrence. 

Au même moment, Javier Pastore cède lui aussi sa place, à Giovanni Lo Celso. Le jeune argentin a fait une très bonne entrée, se distinguant par une belle frappe en demi-volée qui effleure le montant de Ruffier (88'). Le natif de Rosatio est l'un des plus grands espoirs du PSG, et on devrait avoir la chance de le voir plus souvent dans les semaines et les mois qui suivent.