Paris chute face à Tottenham

Après avoir arraché la victoire face à l'AS Roma en match d'ouverture de l'ICC, les double tenants du titre parisiens ont vécu une très mauvaise soirée au Camping World Stadium d'Orlando face aux Tottenham Hotspurs. Kevin Trapp a notamment été l'auteur de deux boulettes qui ont coûté la victoire au club francilien.

Paris chute face à Tottenham
Adrien Rabiot dimanche matin face à Tottenham / Credits psg.fr
Paris Saint-Germain
2 4
Tottenham Hotspurs

Dans une rencontre retransmise sur Bein Sport à nouveau en plein milieu de la nuit (02h00 en France), le Paris Saint-Germain a eu de nouveau l'occasion de se frotter à une grosse équipe européenne, en l'occurrence les Tottenham Hotspurs. Dans cette optique, le coach basque Unai Emery faisait des changements dans son onze de départ, alignant à nouveau un 4-2-3-1 avec Edinson Cavani qui faisait son retour à la compétition à la pointe de l'attaque, suivi d'une ligne d'attaque composée de Giovanni Lo Celso, de Javier Pastore et de Gonçalo Guedes. Derrière, Motta et Rabiot formaient un double-pivot, et la défense était composée de Laywin Kurzawa, Presnel Kimpembe, Marquinhos et Dani Alves. Kevin Trapp prenait la place dans les cages parisiennes.

 

Le PSG commence bien puis se fait reprendre

Les joueurs de la capitale commençaient bien le match et dès la 0'30" sur un centre venu de la droite Cavani ratait le cadre de peu. Seulement quelques minutes plus tard, suite à une très bonne passe de Kurzawa, Rabiot éliminait son vis-à-vis grâce à un contrôle soyeux, attaquait l'espace vers le but, avant de passer le ballon vers Cavani. L'avant-centre uruguayen ne se faisait pas prier et ajustait Lloris d'une frappe clinique en une touche (6'). 

Après l'ouverture du score, le match se tassait un peu et le pressing se faisait moins intense. Eriksen profitait d'une absence de pression sur le porteur de balle et des erreurs de relance parisiennes pour décocher un véritable boulet de canon aux 35 mètres qui venait frapper la transversale pour ensuite rebondir dans les goals d'un Kevin Trapp trahi par ses montants (11'). 

Les rouge et bleu tentaient bien de réagir mais étaient trop brouillons. C'est alors qu'après une passe en retrait d'Adrien Rabiot pour son gardien, le portier allemand frappait stupidement droit sur un Erik Dier à deux mètres de lui, et qui renvoyait le ballon droit dans les filets (18').

Après ce but les débats s'équilibraient, mais c'est finalement Pastore, complètement esseulé à la gauche de la surface de réparation qui, servi par Cavani, repiquait dans l'axe et enroulait superbement sa frappe qui venait nettoyer la lucarne de Lloris (36').

 

Paris passe à la Trapp

Cependant, dès le retour des vestiaires, Kevin Trapp s'aventurait hors de sa surface avant de commettre une main inutile (due à un faux rebond affirmera ensuite son entraîneur en conférence de presse) puis de balayer Jansenn, le tout en position de dernier défenseur. Le carton rouge est logiquement sorti et Kevin Trapp, atteint d'un rire nerveux, retourne piteusement aux vestiaires. 

Le reste du match ne restera pas dans les annales, entre un PSG remanié et à 10 pas très flamboyant, et un Tottenham incapable de prendre l'avantage dans le jeu malgré sa supériorité numérique, avant le but venu d'ailleurs de Alderweireld (82') puis le pénalty de Kane consécutif à une main de Blaise Matuidi (88'). 

 

Le Paris Saint-Germain, bon dans le jeu puis sanctionné sur un but venu d'ailleurs et deux grosses erreurs de son gardien allemand, ne rassure pas vraiment à l'aube d'un dernier match amical face à la Juventus puis de l'opposition à Tanger face à Monaco pour le Trophée des Champions.