Maxwel Cornet, le malaimé

Maxwel Cornet, le numéro 27 des gones, souffre d'un déficit de popularité à Lyon. Explications.

Maxwel Cornet, le malaimé
Maxwel Cornet sous le maillot des gones

Maxwel Cornet, le numéro 27 des gones, souffre d'un déficit de popularité parmi les supporters lyonnais. En effet, il est très souvent critiqué, et ses mauvaises performances sont mises en avant. Mais Maxwel Cornet le malaimé n'est pas un mauvais joueur. Explications.

Young Boy

Maxwel Cornet reste un jeune joueur. Né le 27 septembre 1996 à Bregbo, en Côte d'Ivoire, il ne fête donc cette année que ses 21 ans. Pourtant, il a déjà une très grosse expérience au haut niveau. Il compte en effet déjà plus de 125 apparitions en professionnel, tant avec Lyon que Metz ou la Côte d'Ivoire. De plus, ses apparitions avec les professionnels sont, sur le plan statistique, relativement bonnes. Ainsi, à Lyon, au cours de sa petite centaine d'apparitions, il a scoré à 22 reprises et délivré 5 passes décisives. Certes, ces statistiques ne sont pas celles d'un Kylian Mbappé. Mais rappellons que Maxwel Cornet a eu l'an passé principalement des bouts de matchs à disputer (19 titularisations seulement en 2016-2017), ou alors des titularisations à un poste qui n'est pas le sien.

Car Maxwel Cornet n'a rien d'un ailier droit. Il possède certes les deux pieds, mais n'a pas du tout les qualités adéquates à ce poste. D'ailleurs, sa meilleure saison lyonnais a été réalisée quand il évoluait ailier gauche. Mais même ce poste-là n'est pas le sien. Car c'est dans l'axe de l'attaque qu'il est le meilleur. On l'a vu l'an passé lors de ses rares apparitions en pointe réaliser des performances de très bonne facture : face à Zagreb, il avait trouvé le chemin des filets, tout comme face à Nantes lorsqu'il avait remplacé Lacazette et marqué deux fois sur des passes de Memphis. A son âge, sa polyvalence et sa soif de l'effort devraient être récompensée par autre chose que des critiques.

Dans le cadre

Maxwel Cornet est souvent raillé par sa propension à rater le cadre. Pourtant, face au but, il a des statistiques de bonne facture. En effet, l'an passé, il n'avait frappé que 20 fois au but pour marquer à 6 reprises. Mieux, ses frappes sont d'une précision très intéressante quand il parvient à cadrer. Car sur ses 20 tirs, 9 ont été cadrés. Un ratio de 45%, pas loin des 47% d'Edinson Cavani la saison passée. Pour continuer la comparaison avec l'uruguayen, ce dernier marquait l'an passé sur 25% de ses tirs, tandis que Maxwel Cornet est à un ratio de 30%. De là à dire que Maxwel Cornet est meilleur que Cavani, il n'y a qu'un pas. Alors certes, il n'a pas scoré à 35 reprises comme l'a fait le natif de Salto, mais ses statistiques sont loin d'être aussi catastrophiques que certains de ses détracteurs veulent le laisser paraître.

De plus, l'an passé, Maxwel Cornet a beaucoup été comparé à Rachid Ghezzal dans son incapacité à trouver la faille ou à apporter le danger. Cette comparaison est injuste. Car Maxwel Cornet, contrairement à l'international algérien, n'a jamais semé la discorde concernant sa prolongation de contrat ou n'a jamais rechigné à aller sur le banc. Il est aussi notable que Maxwel Cornet est un joueur extrêmement volontaire, capable de faire les efforts pour l'équipe. Ce que Ghezzal paraissait l'an passé beaucoup moins en mesure de faire. C'est d'ailleurs pour sa capacité à répéter les efforts défensifs que le natif de Bregbo a été titularisé lors de la quatrième journée contre Nantes, afin d'aider son latéral. A une position qui n'est pas la sienne. D'ailleurs, vu l'excellent début de saison de Bertrand Traoré et le statut de Memphis dans le groupe, il ne paraît pas en mesure de disputer cette place à l'un d'eux.

Quel avenir ?

Alors, quel avenir cette saison pour Maxwel Cornet ? Eh bien, il paraît intéressant de concevoir l'international ivoirien comme un substitut à Mariano Diaz. En effet, titulariser Bertrand Traoré à la pointe de l'attaque, ou bien Nabil Fékir à ce même poste, déséquilibrerait complètement le dispositif. Même si la dernière option permettrait de voir Houssem Aouar sur le terrain, elle n'est en plus pas du tout adaptée au style de jeu de l'international français, plus numéro 10 moderne dans l'âme. De plus, mettre Bertrand Traoré avant-centre reviendrait soit à mettre Myziane Maolida à droite, soit à y mettre Cornet. Alors, autant que le moins de changement possible soit apporté à l'équipe pour l'absence d'un seul joueur.

L'autre hypothèse, celle d'un départ, est également envisagée par les supporters. Et les plus fervents anti-Cornet y sont tout à fait favorables. Mais ils oublient que si Lyon venait à se séparer de Cornet au mercato hivernal, les remplaçants offensifs seraient limités (à moins d'un achat). En effet, Myziane ne compte que quelques dizaines de minutes en pro, Houssem Aouar a beau être extrêmement talentueux, il manque d'expérience pour être titulaire, Willem Gueubbels avait 14 ans l'an passé, et Amine Gouiri est tactiquement très tendre. Alors oui, même si Maxwel Cornet paye peut-être le fait de ne pas être issu de la Formidable Academy, il est peut-être intéressant de le garder, tout en sachant que sa valeur marchande, au vu des inflations actuelles, augmentera certainement !