Bordeaux continue de creuser

Dans une rencontre marquée par des conditions climatiques difficiles à Granville, les Girondins de Bordeaux se sont inclinés 2 buts à 1 à la fin des prolongations et sortent de la Coupe de France par la petite porte.

Bordeaux continue de creuser
(Image: BeSoccer)

Une première mi-temps pleine d'opportunisme

Dès l'entame du match, les Granvillais se sont montrés plus conquérants. Lors de leur première incursion dans la surface bordelaise, Pellenard arrive de peu en retard sur Connan et commet la faute. Le penalty est frappé trop mollement par Douniama et Costil garde les deux équipes à égalité.

Quelques minutes avant la mi-temps, sur la première occasion girondine et un centre de Lerager Sankharé surgit au deuxième poteau pour battre à bout portant Daoudou de la tête.

Des occasions en deuxième période

Au retour des vestiaires, les Girondins continuent à laisser le ballon aux Normands mais parviennent à obtenir plusieurs situations qui auraient pu être décisives, notamment grâce à De Préville, Sankahré ou Lerager. A la 85ème minute, Sabaly écope d'un second carton jaune pour un tacle maladroit le long de la ligne de touche. Granville se remet à croire à une qualification sans pour autant avoir une occasion franche, jusqu'à la dernière minute du temps additionnel où, sur une remise de Douniama, Martinet place une frappe à ras de terre dans le petit filet de Costil.

Une prolongation à sens unique

Alors qu'on pouvait croire que les Granvillais étaient à la limite de la rupture, sur un centre qui passe devant les buts girondins, Thomas Carrique, entré en jeu après l'expulsion de Sabaly, ceinture Ladislas Douniama. L'arbitre indique à nouveau le point de penalty et donne un carton rouge au jeune bordelais. Douniama ne tremble pas cette fois et donne l'avantage à de valeureux granvillais.

Dans une fin de match tendue pour les bordelais, Plasil se fait expulser à son tour à cause de ses contestations incessantes depuis son entrée à l'heure de jeu. Dix minutes plus tard, après des banderoles demandant le départ de Jocelyn Gourvennec dans le parcage des visiteurs, Thomas Léonard siffle la fin du match, laissant le stade Louis-Dior exulter.