Un nul et des regrets

Avec ce nul concédé à la Mosson, les monégasques voient les marseillais, vainqueur à Rennes 3 heures plus tôt revenir à un petit point des rouges et blancs. De plus si les lyonnais viennent à gagner contre Angers, ils prendraient deux points d'avance sur le champion en titre.

Un nul et des regrets
Le monégasque Rony Lopes face aux montpelliérains Mukiele et Skhiri. Source photo: Ouest France

32, c'est le nombre de match que l'AS Monaco n'a plus perdu face à son adversaire du soir, Montpellier. La dernière défaite des asémistes remonte au 15 février 1995, soit 23 ans. Un bon signe d'avant match pour les rouges et blancs.

Guido Carillo et Radamel Falcao blessé, c'est Keita Balde qui débutait la partie titulaire au poste d'avant centre. Autre changement majeur, la titularisation de Kévin N'Doram à côté de Fabinho mais aussi Almamy Toure titulaire à la place de Djibril Sidibe. Par ailleurs, Léonardo Jardim fêtait sa 200' en tant que coach sur le banc de l'AS Monaco.

Une première mi-temps terne

Le match commençait sans grande intensité et il faut attendre la 13' minute pour voir la meilleure défense de notre championnat inquiéter les monégasques sur une frappe de Sambia. Autre fait de jeu, les montpelliérains réclament un penalty à la 21' minute de jeu sur un contact entre Aguilar et N'Doram, l'arbitre ne bronche pas ce qui rend furieux le coach montpelliérains Michel Der Zakarian. Le reste du premier acte est montpelliérains malgré une frappe intéressante de Rachid Ghezzal en fin de première mi-temps. 0 tir cadré côté monégasque, très pauvre offensivement en l'absence de leur attaquant vedette Radamel Falcao.

Une deuxième mi-temps plus offensive

Le début du second acte commence sur les mêmes bases que le premier. A noter aussi la sortie de Jemerson touché aux adducteurs remplacé par Andréa Raggi à la mi-temps. Il faut attendre la 52' pour voir Jorge déclencher une superbe frappe aux abords de la surface de réparation malheureusement repoussée par Benjamin Lecomte. La partie se débride peu à  peu et les occasions augmentent aussi.  63' Sio dévie un ballon mais Subasic effectue un arrêt réflexe. La 78' minute offre la plus grosse occasion monégasque. En effet sur un corner de Rachid Ghezzal, Kévin N'Doram reprend le ballon de la tête mais la reprise est repoussée une nouvelle fois par Benjamin Lecomte sur sa ligne. On est passé tout prêt de l'ouverture du score monégasque et du premier but sous les couleurs de la principauté du jeune Kévin N'Doram. Par la suite le match devient plus haché avec des nombreuses fautes. A noter le très bon coup franc de Rachid Ghezzal à la 90' qui rase le poteau droit. Dommage pour l'internationnal algériens et les asémistes.

Les deux équipes se séparent sur un score de 0 à 0 logique au vue des occasions et de l'intensité mise en place par les deux équipes. Des regrets pour l'AS Monaco et sa course au podium.