Le Tour du Monde : Episode 3

"Retour aux sources"

Le Tour du Monde : Episode 3
Le Tour du Monde : Episode 3

Le Tour du Monde
Episode 3 : Retour aux Sources

 

Devant moi se trouve un homme en kilt. Sympathique, nous avons discuté un bon moment. Intrigué par sa tenue, je remarque vite qu’il porte un maillot particulier, vert à bandes rouges et noires. Le logo présente un coq avec un inscription en français, “le jeu avant tout”. Au fil de la discussion, l’homme m’expliquera qu’il s’agit du maillot de Glentoran, un des quatre grands clubs de Belfast. Il l’a glané auprès du club après l’un de ses voyages Outre-Manche.
Ce gars s’appelle Steve, il connait la Grande Bretagne comme sa poche et il a bien voulu me guider quelques jours.


Lui aussi passionné de football, je m’attendais à suivre les traces des légendes et des grands clubs anglais. Et au lieu de visiter Stamford Bridge ou White Hart Lane, il m’a embarqué dans une aventure humaine et qui dépassait le cadre sportif du football, là où les derbys sont des jours marqués d’une croix rouge sur le calendrier. Là où le grand-père, le père et ses filles vont ensemble au stade comme on irait pique-niquer. Là où la 7ième division peut remplir 5 000 places en pleine après-midi. Là où la grand-mère aimable du coin de la rue peut brandir son écharpe au premier son de cornemuse venue.

Bienvenue dans la face cachée du foot en Grande Bretagne.

_____________________________

 

 

Salut Steve, tu peux te présenter, toi et ton site, pour nos lecteurs ?

 

Bonjour à tous et merci à toi de me donner la parole. Dans la vraie vie je m’appelle Steve, j’ai 34 ans tout juste, marié et deux enfants. Je m’intéresse au foot Anglais et Anglophone depuis disons la période 1997-1998, je pense qu’on détaillera dans les prochaines questions. Mon site est comme un carnet de bord des déplacements que je fais outre-manche pour aller voir des stades. Je fais des fiches sur les clubs visités avec photos et récits. Sur ces deux dernières années je me suis mis aux vidéos, un peu comme des vlogs, vous pouvez les retrouver sur ma chaîne youtube. Tout porte le même nom : FromParisToUK !

 

Tu peux expliquer à nos lecteurs le concept de Groundhopping ?

 

Oui bien-sûr. Je vais l’expliquer de manière très simple et singulière car ce n’est pas un mouvement figé. En fait un Groundhopper c’est quelqu’un qui aime les stades, à la découverte de nouveaux à chaque fois. En général un groundhopper vient plutôt voir un stade qu’un match, il aime découvrir les villes et les particularités du club, et il se donne des objectifs de nombre de stades à voir et/ou de critères précis dans ce qu’il recherche comme un niveau, une originalité, un secteur etc…


Pour prendre mon exemple, seuls les stades Britanniques m’intéressent, pour leurs histoires trans-générationnelles notamment. Je cible souvent des clubs historiques ou des stades anciens, mais parfois je me laisse tenter par ce que je n’aime pas pour avoir un avis qui sort du virtuel.

 

 

C’est quoi tes statistiques ? Combien de stades, de maillots, d’écharpes ou de kilomètres ?

 

Dans l’à-peu-près, j’ai vu 35 stades avec match, j’ai du en visiter intérieurement 40 et j’ai du en voir une bonne vingtaine extérieurement. Donc un peu plus de 100 je crois là. Concernant les kilomètres, je fleurte avec les 20 000 ! Attention ça prends en compte les déplacements d’avion hein. Pour les maillots et les écharpes très peu, car financièrement les déplacements m’appauvrissent déjà pas mal !

Mais pour l’anecdote, le club de Glentoran m’a offert un maillot après ma visite et mon passage dans le programme de leur club !
 

Comment ça t’es venu ? Soudainement ou c’est une envie qui s’est développée depuis de nombreuses années ?

 

Ca m’est venu précisément après plusieurs années de jeu sur Championship Manager, ancêtre de la série “L'entraîneur” qui a aujourd’hui été remplacé par Football Manager et antérieurement Ultimate Soccer Manager, 1997 pour le premier de mémoire.

Ce sont les premiers jeux sur lesquels tu pouvais gérer des équipes de lower league (littéralement “basses divisions”, les divisions inférieures du football britannique, ndlr) et à l’époque tu n’avais que très peu d’information - ne serait-ce déjà pour la Premier League - alors imagine pour ces équipes rustres et inconnues !

 

Capture d'écran du jeu Championship Manager 97

 

Du coup ça a attiré ma curiosité et avec l’arrivée d’internet, j’ai donc commencé à essayer de localiser les clubs, puis trouver des images des stades, les couleurs etc… J’étais sacrément passionné, j’avais un disque dur impressionnant de données pour l’époque !
Aujourd’hui je pense pouvoir citer de tête les localisations et couleurs de + de 300 clubs.

Et puis j’étais stupéfait de voir des choses sortant de l’ordinaire comme : Ravanelli qui signe à Middlesbrough et qui descend en D2 en gagnant la cup de mémoire. Manchester City en D3, avec plus de 30 000 personnes au stade Ou Hermann Hreiðarsson jouant à Brentford en D4 mais ça c’est tout à fait personnel !
 

 

Il y a un déplacement, un tour, en particulier qui t’a marqué ?

 

C’est une question qu’on me pose souvent mais je suis incapable de donner un seul exemple ! J’ai été marqué par un match vécu à Ibrox pour un Rangers v Motherwell car mon ami jouait pour les Gers et qu’il m’a fait vivre une journée très particulière. J’ai aussi été marqué par Belfast et par le club de Glentoran pour lequel j’ai eu un vrai coup de coeur : le pur football  par excellence.

De par son stade vintage et particulier, ses couleurs Palestiniennes uniques, sa proximité avec ses supporters qui sont de vrais fidèles, les fresques murales etc… J’ai un autre souvenir marquant c’est le stade de Grays, depuis détruit, à l’époque en D5. Outre le stade qui avait un bâtiment comme tribune à un mètre de la pelouse, il y avait la particularité du propriétaire du terrain , une histoire rocambolesque, le match à été suspecté et même reconnu il me semble comme truqué. Bref, beaucoup de déplacements et d’histoires m’ont marqué !
 

C’est quoi les prix pour assister à un match selon les divisions “inférieures”, en Angleterre par exemple ? Les stades sont comment ?

 

Les prix peuvent choquer chez nous puisqu’on aime faire des comparaisons. Tout dépend du club mais en général en Championship entre 20 et 30€, en League One et league Two entre 15 et 25€ je dirais, et en dessous 15€ en général. Après tu as des clubs qui ont des spécificités donc ces tarifs sont donnés à titre d’exemple.

 

Les stades c’est très variables, c’est la loi du terrain qui décide de ta position dans le système pyramidal. Les infrastructures, les autorités, n’aident pas à cela si tu vois ce que je veux dire. En terme d’architecture et de grandeur ou non je te donne un exemple concret : en 6ème division tu as Stockport qui à un stade de 10 000 places, assez historique mais qui vaut plusieurs échelons au dessus. Tu as Dartford qui a un stade hyper contemporain etc… C’est très varié !

En Championship tu as le tout petit stade de Brentford, très ancien et vétuste, ou le mastodonte de Sunderland. Mais en général tu dois avoir un ratio qui doit tourner autour de 75% de stades traditionnels et 25% de stades récents. Ca va vachement s’équilibrer dans les années à venir, certains vont disparaître, d’ou l'intérêt d’aller les voir immédiatement !

 

 

Après ton dernier voyage en Terres Ecossaises, le derby d’Edimbourg, ça vaut quoi ?

 

C’est un vrai derby populaire, passionné, ancré. L’ambiance reste dans la tradition Britannique, plus réactif qu’actif, mais il y a quand même une vraie effervescence ! On est au plus haut de l’échelle du football Ecossais mais ça reste à échelle humaine. Il y a une superbe entrée des joueurs avec un bel hymne mis en avant par les locaux, et celui-là était peu courant car assez long.

Pas mal de chambrage, et puis une énorme explosion sur le but à la 88ème. Un scénario parfait pour moi, d’autant plus que Hibs venait chercher un 10ème match d’invincibilité, donc ce fût une petite délivrance. Ce qui était peu commun ce jour-là c’est que dans mon coin de tribune les mecs sont restés chanter une dizaine de minutes debout à la fin et impossible de sortir du stade.

 


 

Tu as ressenti quoi comme différences entre les pays que tu as pu visiter ?

L’Ecosse, l’Irlande et l’Irlande du Nord, le Pays de Galles et l’Angleterre donc.

 

Des différences il y en à un paquet, et ça concerne beaucoup de points, il me faudrait une bonne heure là !
Mais pour résumer, en gros :

En Ecosse, c’est purement traditionnel. Je résume le foot là-bas à un agriculteur qui pour rien au monde ne changerait de métier et de vie, même en gagnant au loto ! Ils aiment leur football, ils ne veulent pas forcément le changer même s'lis seront sans doute obligé un jour. Le ratio nombre d’habitants par ville et nombre de spectateurs au stade est assez déconcertant. Les stades sont d’antan, ce sont de véritables bijoux.

Après il y a une sacrée différence entre l'Eire et l'Irlande du Nord !
En Irlande du Nord tu as vraiment ce que je recherche dans le foot, j’ai pris une vraie claque ! Tu as l’impression d’être au beau milieu des années 80. Ca fait un peu football de national en terme de niveau, c’est humain, accessible, mais avec des stades de charme qui ont des vraies histoires, des fresques qui te parlent. Et des rivalités incompréhensibles !

A Belfast tu as 4 clubs en 1ère division, tous avec une identité précise. Qu’elle soit culturelle, cultuelle etc… La rivalité entre Glentoran et Linfield est fascinante. J’ai passé la journée avec un fan des Glens quand j’y suis allé et il m’a dit « regarde là-bas, il y a quelques années on s’est battu avec les mecs de Linfield de la fin du match 17h jusque la nuit plusieurs heures plus tard. Et à la fin on s’est pris dans les bras on s’est dit : allez bonne soirée rentre bien ». Ca résume bien l’état d’esprit là-bas : illogique et incompréhensible !


Le stade de Glentoran, à Belfast

 

En Irlande ça dépasse l’entendement en terme de logique. En fait c’est un championnat avec des particularités de modernité. Je dirais pour le calendrier avec un championnat qui se déroule de Février à Novembre et se joue l’été. Puis les matchs se déroulent surtout le vendredi soir, et parfois ils reportent des matchs au dernier moment et tu ne sais pas vraiment pourquoi.

Tu as plein de nouveautés mais à contrario les stades sont très anciens et déglingués pour beaucoup. Ils sont en train de changer ça apparemment. C’est très intéressant car tu es en Irlande mais ça reste assez british quand même.

 

L’Angleterre c’est tout simplement pro ! J’évite de trop développer car ce serait trop long et puis beaucoup connaissent. Le Pays de Galles par contre c’est  le seul pays que je n’ai pas fait. Il ne m’attire pas trop et c’est compliqué d’accès.
 

 

Toi qui est au contact de ce foot plus “populaire” si je puis-dire, tu n’as pas l’impression d’assister à une rupture totale entre ce football encore proche du peuple et le foot mondialisé, gentrifié même comme expliquaient l’équipe de God Save The Foot lors de leur interview ?

 

Ah totalement  ! Personnellement je me suis complètement déconnecté de la Premier League depuis au moins 3-4 ans. Je ne suis quasiment plus le moindre match. L’apport massif et démesuré de l’argent, la mondialisation et la démultiplication des transferts et l’aseptisation des stades ça m’a clairement abattu et dégoûté.

 

Je vais être très franc avec toi, et sûrement très dur, je ne supporte pas la nouvelle génération qui commente uniquement les transferts et les joueurs, et qui ne s’intéressent qu’aux gros clubs. Jérémy, 14 ans, qui se prend pour un historien tactique ou qui se donne des airs de grand analyste transfert, c’est pas possible… Et une majorité est comme ça !

Chacun pense être extrêmement cultivé. Bon, ils ont grandi dans cet environnement on ne peut pas leur en vouloir, mais ne te prends pas pour un donneur de leçon quoi ! En revanche je suis limite ému quand je vois un jeune faire son premier voyage ou supporter un petit club : les personnes concrètes !

En Angleterre tu vois des personnes en habits traditionnels ou religieux dans les stades, des jeunes, des vieux, des familles, et surtout beaucoup plus de femmes que chez nous. C’est culturel.

 

Et les fans justement, qui vivent ce foot loin de ce star-system, ils en pensent quoi ?

 

Alors culturellement, il y a quand même toujours eu beaucoup de fans supportant leurs clubs locaux, donc ce n’est pas nouveau. On a pu le voir il y à plus de 15 ans avec l’exemple de Wimbledon. Et puis les affluences dans les divisions basses de tout temps. Moi j’ai personnellement constaté rapidement ça. Par exemple un soir de Décembre à Canvey Island (aujourd’hui en Isthmian Football League Premier Division, la 7ème division Anglaise, ndlr), j’ai discuté avec une vieille dame qui m’indiquait qu’elle était abonnée de mémoire depuis une trentaine d’années et qu’elle n’avait pas raté un match depuis le décès de son mari. Plus de 10 ans auparavant, de mémoire.

Ce soir là il pleuvait, il faisait très froid, voir ce match était déjà compliqué alors l’état d’esprit de cette dame, ça m’a mis une claque ! Aujourd’hui ce qui à changé c’est qu’il y a un dégoût lié à l’aspect pécunier notamment, le foot devient très, voire trop cher, et les clubs locaux en jouent beaucoup désormais, c’est leur argument marketing. Donc ça tend dans le bon sens.
 

Changeons de sujet, il y a une interview de celà, on parlait du fight-spirit et du fait qu’il disparaisse un peu des écrans pour laisser place à un spectacle télévisuel plus “aseptisé”. Dans les divisions inférieures et les autres pays britanniques, il est toujours là ?


Oui et non. Oui en grande partie et non avec la mondialisation du foot. L’effet Barça Guardiola par exemple est un gros vecteur qui a incité des clubs dans les divisions les plus basses à proposer un football de conservation, qui repart de derrière etc… Mais même si il y à une petite évolution,  la grande majorité c’est la bagarre il faut le reconnaître. En National League (5ième Division Anglaise, ndlr), le championnat est d’une dureté extrême : seulement une montée directe, accès à la professionnalisation, match quasiment tous les 3 jours toute l’année, beaucoup de coupes etc… Il n’y a que comme ça que tu peux t’en sortir !

 

Source : SoFoot.com

 

La cause des Ultras n’avance toujours pas Outre-Manche ? Qu’en est-il des réglementations et de la sécurité dans les stades toi qui en a visité un paquet ?
 

Honnêtement ce n’est ni mon sujet de prédilection, ni un sujet que j’affectionne particulièrement. Les hools c’est clairement terminé, tu as au plus extrême des clubs ou tu as des supporters un peu plus excité qu’ailleurs. Leeds est un excellent exemple. Les clubs sont plutôt étiquetés de par le fait que leurs supporters soient véhéments, chambreurs, ou délurés… Par exemple Derby County c’est des clowns ! J’ai vu là bas des supporters déguisés systématiquement en n’importe quoi, faire la queue-leu-leu autour du terrain pour les 10 dernières minutes du match, envahir le terrain etc…

 

Pour les ultras c’est simple tu n’en a pas ou très peu. Sur 120 clubs pro ou semi-pro tu dois avoir des branches dans 3-4 clubs. Crystal Palace, Aldershot et peut-être un autre ou deux. Sinon dans les divisions très basses oui : Dulwich Hamlet, Fisher je crois, Clapton aussi …

Que des clubs Londoniens d’ailleurs. En conclusion dans les stades c’est très réglementé et sécurisé, les débordements sont rares. Millwall pas encore fait, je me réserve pour plus tard et pourquoi pas contre West Ham parce que là effectivement ça reste violent comme rivalité.
 

 

Tu trouves ça dommage que les Three Lions ne soient pas à l’image de ce foot populaire ou des bad boys que l’on pouvait observer auparavant ?

 

Je m’intéresse pas du tout aux nations, là-dessus c’est difficile de te donner une opinion personnelle. De loin, il manque clairement des leaders depuis plusieurs générations.

C’est toujours l’inconnu avec la sélection Anglaise. Il y a une variation des sentiments chaque semaine ou presque : optimiste, pessimiste, puis optimiste, et puis très souvent à la fin la désillusion. Franchement joker !

 

Tu attends quoi d’ailleurs de cette Coupe du Monde en Russie ? Tu as un souvenir marquant qui te ramène à cette compétition ?

 

Alors moi qui ne suis pas un très grand patriote j’attends quand même avec impatience de voir nos représentants, les Bleus ! J’ai une mentalité assez Française sur cette compétition, j’adore voir gagner les petites équipes et les surprises, j’attends souvent ça.

J’ai deux souvenirs de jeunesse : la CDM 1994 avec les chaleurs, le Brésil de Romario et Bebeto, le contrôle anti-dopage de Maradona et les surprises Suède et Bulgarie. Le second c’est évidemment la CDM 1998 et notre victoire. J’étais sur les champs à chaque victoire de match couperet, c’était fou !
 

Enfin, si tu devais définir le Football en un mot et pourquoi ce choix, ça serait quoi ?

 

En un mot : plaisir. Plaisir de découvrir de nouveaux stades, endroits, de traverser le pays ou des pays. Pour moi les avant-matchs sont limite le moment le plus plaisant au stade. Plaisir d’aller voir des matchs à enjeu. Plaisir de voir son équipe gagner des titres, des montées, mais aussi plaisir de la voir en danger. Parce qu’en fin de compte le foot c’est la vie : des cycles, des joies, des déceptions, des odeurs, des vues, des moments, du partage. Non, la vie ce n'est pas Manchester City : être ”cheaté”, gagner tout le temps, dépenser sans compter… Donc oui le plaisir, le plaisir de vivre !

 

_____________________________

Cette rencontre fut à l’image du football que nous avons pu observer aujourd’hui, brut, vrai, sans artifice.  Et si le sport que nous aimons, cher ami, n’était plus lui-même.

Une étrange impression m'obsède depuis que j’ai rencontré Steve … Celle d’avoir délaissé trop vite le foot que l’on pratique enfant, plein d’émotions et de fraicheur au profit d’un grand spectacle moins vivant, moins “vrai” mais plus sérieux, avec des enjeux économiques et sportifs qui priment sur le plaisir du jeu, un sport adulte en quelque sorte.

Là où notre ballon rond est né, au sein même de son berceau, se trouve encore une part du peuple qui vit ce sport comme des enfants, les larmes aux yeux quand l’équipe perd, le sourire affiché lorsqu’elle gagne. Là où rien n’importe plus que  notre équipe, là où les clubs rythment les vies des villages et des familles comme nos matchs enfants rythmaient nos groupes d’amis et nos journées.
Notre aventure se doit de continuer mon ami, mais sache que je n’oublierais pas Glentoran et ses supporters.

 

_______________________

Merci à Steve de FromParisToUK pour avoir pris le temps répondre à mes questions !
Vous pouvez le retrouver sur https://sstudioweb.wixsite.com/fromparistouk et sur Twitter, @fromparistouk

Un grand merci à Guillaume Klinguer pour la réalisation graphique. 
Sources du logo principal : E. Nathan PCL / Superstock / Sipa