Entre ambition et Raison

A une semaine du début du championnat 2016 – 2017, le Toulouse football Club de Pascal Dupraz se veut ambitieux mais également raisonné.

Entre ambition et Raison
Entre ambition et Raison

Le Toulouse Football club vient de terminer sa préparation par une victoire avec la plus petite des marges (1-0) face au club espagnol, Osasuna. Avant ça, les violets tardaient à trouver la bonne carburation puisqu’ils n’avaient toujours pas gouté à la victoire depuis la reprise (3 matchs nul, 1 défaite).

Cette victoire, avant le premier déplacement périlleux chez le champion de France (déplacement à louis II pour y affronter l’AS Monaco) redonnera sans doute des couleurs à cette jeune équipe pleine de potentiel.

Une première partie de saison à reproduire… tout au long de la saison

Après une première moitié de saison 2016 – 2017 éblouissante de la part des protégés de Pascal Dupraz, qui surfaient sans doute sur la vague du maintien décroché in extrémis lors de la dernière journée, les violets ont ensuite marqué le pas durant la seconde moitié de l’exercice ; Ceci malgré l’arrivée du buteur Andy Delort (5 buts) durant le mercato hivernal en provenance du Mexique.

 Ils finissent tout de même à la treizième place du classement avec 44 points au compteur (10V, 14N, 14D).

Si la régularité pouvait s’installer du coté de la Garonne, la jeunesse toulousaine pourrait faire des ravages tout au long de la saison au vue de l’effectif affiché…

L’effectif : La qualité avant la quantité

Malgré le départ de deux joueurs cadres en attaque, Martin Braithwaite et Oscar Trejo, l’effectif s’annonce de qualité puisque l’ossature de l’équipe reste considérablement identique à la saison écoulée.

A l’inverse, les violets se sont même très bien renforcés en ciblant des joueurs à des postes clés

Yaya Sanogo

Arrivé à Arsenal durant l’été 2013 en provenance de l’AJ Auxerre, puis prêté successivement à Crystal Palace puis à l’Ajax d’Amsterdam, ce jeune espoir français tarde à éclore au plus haut niveau. En atteste ces statistiques, puisque depuis son arrivée en Angleterre, le jeune bourguignon de formation n’a inscrit que la bagatelle de… 6 buts. Ceci étant dit, Yaya Sanogo viendra épauler le fer de lance de l’attaque toulousaine, Andy Delort, et pourquoi pas se relancer… ou plutôt lancer sa véritable carrière.

Steven Fortes

Professionnel depuis 2013, ce cap verdien a démontré tout son potentiel du coté de la Normandie au HAC. Devenu indéboulonnable au poste de défenseur central, et même promu capitaine depuis la saison 2015 – 2016, ce défenseur enchaine les saisons avec au minimum 25 matchs disputés depuis ses débuts à Arles-Avignon en 2013.  Autant dire que ce jeune de 25 ans viendra véritablement renforcer la défense toulousaine déjà bien garnie avec la présence de Christopher Jullien et du prometteur Issa Diop.

Yannick Cahuzac

Le point d’interrogation aurait-on envie de dire. Après 12 ans et 304 matchs joués avec le Sporting Club de Bastia, le natif d’Ajaccio (oui oui ce n’est pas une blague !) va, pour la première fois, découvrir une nouvelle équipe. Connu et reconnu pour ses coups de sang, il n’en reste pas moins un bon joueur de ligue 1 faisant preuve d’abnégation et d’agressivité (parfois débordante) dans son rôle de sentinelle à l’ancienne. Son expérience du plus haut niveau viendra encadrer la jeune garde toulousaine au milieu du terrain comme Yann Bodiger ou encore Alexis Blin.

Outre ces trois joueurs, le club d’Olivier Sadran a également pu concrétiser l’arrivée de Corentin Jean en provenance de Monaco et le retour de prêt de Zinédine Machach.

De quoi porter les ambitions à la hausse pour le club de la ville rose.  

La pépite à suivre

​ ​

Sans aucun doute, le jeune français Issa Diop fait figure de future star. Agé de seulement 20 ans, ce n’est pas un hasard si Pascal Dupraz lui a déjà attribué le rôle capitaine. Il s’est de suite imposé comme un véritable patron dans une défense qui manquait cruellement de stabilité avant son éclosion. Avec déjà 48 matchs de L1 en deux saisons dans les jambes, ce jeune prodige apparait même sur les tablettes de certains très grands clubs européens. Autant vous dire que le natif de Toulouse ne s’éternisera sans doute pas en Garonne dans les années à venir.

​ ​

Quel effet Dupraz ?

La philosophie Pascal Dupraz a parfois tendance à s’estomper après un certain temps. Va-t-elle cette fois perdurer au TFC ?

S’il avait sauvé le club d’une relégation destinée en 2016, le plus dur reste à venir pour le savoyard. Pérenniser le club dans la première moitié de tableau sera inéluctablement l’objectif des années à venir.

Sa philosophie de gagneur, transmettant une certaine hargne à ces hommes depuis sa zone technique ainsi que sa rigueur font de lui un personnage charismatique de notre ligue 1. Sur… et parfois même hors des terrains.

En atteste une phrase qu’il a annoncé récemment dans les colonnes d’un journal local : « L’objectif, c’est que l’on arrête de se faire chier… ».

Le ton est donné pour la saison à venir.

Objectif annoncé par le président Sadran : Retrouver le top 10

« La saison dernière, j’espérais rentrer dans les dix premiers, et nous avons fini treizièmes, notre plus mauvais classement de la saison, a notamment déploré Pascal Dupraz. Ce n’est pas satisfaisant. Nous avons de l’ambition et on se doit de faire beaucoup mieux. Il y a sept ou huit clubs plus armés que nous, pas douze ».

Après les paroles, on attend désormais les actes des joueurs...

Football