Sagan encore champion du monde !

Pour la troisième fois consécutifs l'hymne slovaque retentira sur le podium des championnats du monde grâce à Peter Sagan.

Sagan encore champion du monde !
Sagan champion du monde !

Course d'attente

280 bornes au programme c'est long. 10 hommes en tête, aucune grosse nation n'a fait le choix de mettre un homme dans les échappées. On retrouve en tête Zhupa, Amador, Dunne, McKenna, Azadov, Vermeulen, Smit, Magnusson, Manninnen, Mraouni. 40 kilomètres à travers les îles, un splendide paysage et le peloton qui ne laisse pas un avantage supérieur à 10 minutes aux échappées. Ce sont les tchèques qui contrôlent la course pour Stybar et Vermote alias "le tueur d'échappées" pour la Belgique. Le peloton accélère l'allure à environ 120 kilomètres de l'arrivée. Maxime Belkov, tentera pour la Russie mais un coup dans l'eau. La fin de l'aventure intervient à 85 kilomètres de l'arrivée pour les hommes de tête.

Début d'une seconde course

À partir de ce moment, une nouvelle course se lance. Une course de mouvement pour mettre à mal les velléités des sprinteurs. Dans Salmon Hill, la difficulté de ce parcours, plusieurs coureurs passent à l'offensive. Benoot dans un premier temps, Barguil ensuite mais c'est une accélération de Tim Wellens qui va créer un petit groupe à 3 tours et demi de l'arrivée. Il est accompagné par Pantano, Boom, De Marchi, De La Cruz, Haller, Eiking et Haig. La France, la Pologne et Sagan sont piégés. La France fait le plus gros du travail dans la poursuite avec Calmejane, Simon et Le Gac qui font un gros travail. L'écart oscille à trente secondes pendant plus de trente kilomètres. Tom Dumoulin a testé le peloton à 30 kilomètres du but sans réussir à sortir mais a eu le mérite de faire baisser l'écart à 10 secondes. Puis une seconde fois dans Salmon Hill. Cela condamne l'échappée au sommet de l'avant-dernier passage de Salmon Hill. On assiste à différentes attaques dans la descente vers l'arrivée sans faire la différence. Au dernier passage sur la ligne, le peloton est groupé. Encore 107 coureurs présents sur ce passage.

Alaphilippe échoue de peu, Sagan pour changer

C'est Langeveld qui lance les hostilités dans ce dernier tour, suivi par Martens. La Belgique et l'Australie veillent au grain. Tony Gallopin place une attaque avant Salmon Hill pour étirer le peloton et faire travailler les équipes de sprinteurs. Dans la montée des saumons, les puncheurs se découvrent, leurs seules chances. Valgren est suivi par Van Avermaet, Terpstra, Gilbert, Alaphilippe, Moscon entre autres. Matthews cale, Sagan n'est pas là. Alaphilippe contre au moment où cela se regarde. Pris en chasse par Terpstra, Van Avermaet et Gilbert. Il bascule avec Moscon et 10 secondes d'avance sur le peloton. Ils filent à toute vitesse vers la ligne d'arrivée alors que l'entente derrière n'est pas au top car il n'y a plus d'équipiers. Kiriyenka et Potstelberger reviennent sur les deux hommes. Alaphilippe lâche Moscon dans la portion pavée, il est intrinsèquement plus fort que Moscon et empêche les contre attaquants de revenir. Il est repris à 2 kilomètres de l'arrivée. Une arrivée groupée attend les coureurs. Kristoff lance les hostilités avec ... Sagan dans sa roue, discret toute la course. Le slovaque saute le norvégien sur la ligne et s'offre un troisième titre de champion du monde consécutif. Une chose jamais réalisée encore dire l'immensité de l'exploit du jeune homme de 27 ans.

Classement

  1. Peter Sagan (Slovaque)
  2. Alexander Kristoff (Norvege)
  3. Michael Matthews (Australie)
  4. Matteo Trentin (Italie)
  5. Ben Swift (Grande Bretagne)
  6. Greg Van Avermaet (Belgique)
  7. Michael Albasini (Suisse)
  8. Fernando Gaviria (Colombie)
  9. Alexey Lutsenko (Kazakhstan)
  10. Julian Alaphilippe (France)

Cyclisme