Nanterre en déplacement à Gravelines-Dunkerque, récit d'une soirée dans le "Chaudron" du basket français

Ce samedi, le BCM de Gravelines-Dunkerque affrontait la JSF de Nanterre à l'occasion d'un match en retard, comptant pour la 14ème journée de Pro A. Hors du Top 8 avant la rencontre, les locaux se sont idéalement replacés en disposant de la JSF, 91-81, au terme d'une rencontre plaisante disputée dans une ambiance de feu. Récit d'un match pas comme les autres.

Nanterre en déplacement à Gravelines-Dunkerque, récit d'une soirée dans le "Chaudron" du basket français
Le dunk rageur de Solomon, sous les yeux dépités de Lessort et Morency

La première mi-temps.

Après avoir creusé un premier écart au bout de 5 minutes de jeu (13-5), le BCM, sous l'impulsion de l'Anglais Myles Hesson (20 points durant les 20 premières minutes), n'a pas voulu en rester là, fournissant les efforts nécessaires pour finir le premier quart-temps en tête (22-21), malgré un bon retour des visiteurs, guidés par l'Allemand Schaffartzik, déchaîne derrière la raquette (15 points à la pause, à 5/7 de loin).

Lors du deuxième quart-temps, les deux colosses que sont le Nordiste Richard Solomon (2,10 m pour 105 kg) et le Francilien Mathias Lessort (2,05 m pour 110 kg) se sont échangés quelques amabilités, faisant ainsi monter l'ambiance sur le parquet aussi bien qu'en tribunes. Juste avant la mi-temps, les locaux ont remis un coup d'accélérateur, avec un Justin Cobbs très altruiste à la mène (11 passes décisives), pour virer en tête après 10 minutes assez disputées (42-37).

La seconde mi-temps.

Le BCM a gardé l'avantage au score durant l'intégralité du troisième quart-temps, s'appuyant sur sa recrue, le Jamaïcain Henry. Alors qu'il évolue habituellement au poste de meneur, son coach est en train d'utiliser ses excellentes capacités physiques pour l'installer à l'arrière, tout en l'utilisant comme une arme aussi efficace qu'inattendue dans la raquette (8 rebonds, meilleur total du mach). Du côté de Nanterre, Schaffartzik et Morency ont montré d'inquiétants signes de nervosité, s'en prenant verbalement aux arbitres.

Lors du dernier quart-temps, Chris Warren, le meneur de la JSF, a tenté de secouer le cocotier (15 points), mais son homologue du BCM, Justin Cobbs, a pris ses responsabilités en rentrant la grande majorité de ses points du soir (12 unités), accompagné de l'inépuisable Kyle Gibson, auteur de 23 points (dont un panier de loin au buzzer) et toujours meilleur marqueur du championnat (avec une moyenne de 19 points par match). Les deux Américains ont ainsi donné un avantage définitif au BCM, pour obtenir une victoire précieuse dans la course aux playoffs (91-81).

Ce qu'il faut retenir.

. La très belle performance livrée par deux équipes joueuses, pour l'une des rencontres les plus prolifiques de la saison (172 points marqués, contre une moyenne d'environ 150 sur l'ensemble des matches de Pro A). Contres, dunks, accrochages et tirs buzzer, les joueurs ont mis tous les ingrédients nécessaires à une belle soirée de basket.

. L'ambiance démentielle mise par les 3 000 spectateurs, aussi bien ceux du BCM que ceux de la JSF. Accompagnés de tambours, de trompettes et de leurs cordes vocales, ils ont tous fait vibrer l'enceinte, se montrant digne de l'affiche proposée.
 

PRO A