NBA Week 16 :  Blake Griffin débarque à Detroit !

Chaque semaine, Vavel vousproposera de revenir sur la semaine NBA passée. Du match aux joueurs dela semaine en passant par la suggestion pour la semaine suivante, analyse de l'actualité NBA avec du sérieux et un poil d'humour. Au programme, Blake Griffin à Détroit, deux équipes qui changent de camps par rapport à la week 15et des présidents de conférence barbus.

NBA Week 16 :  Blake Griffin débarque à Detroit !
C'est la fin de l'ère Lob City à LA (Source Image : allblackmedia.com)

Match de la semaine : Denver Nuggets - Oklahoma City Thunder

Entre prétendants aux playoffs, la lutte fut magnifique. Dans un money-time alletant, Nuggets et Thunder se sont rendus coup pour coup à base de jump-shots bien clutchs. Avant ça, Jamal Murray aura cassé les chevilles de Steven Adams pour un des plus beaux crossovers de l'année à n'en pas douter.  Porté par son jeune back-court, Denver mène la danse de bout en bout. En face, c'est Paul George qui permet au Thunder de revenir et d'y croire. Les dernières minutes de la rencontre seront d'un grand niveau et vont nous tenir en haleine jusqu'au buzzer. Les protégés de Mike Malone vont gâcher une avance de 17 points à l'aurée de l'ultime période. Une remontée signée PG13. Critiquée pour prendre la plupart de ecs shoots derrière la ligne à 3 pts, Paulo a cette fois-ci été cherché ces points à l'intérieur que ce soit par l'intermédiaire d'un floater ou d'un lay-up. Il fut ensuite bien aidé par par son franchise-player pour revenir sur les talons des Nuggets. A 5 secondes du gong final, Denver est devant avec un avantage de +3 mais balle au Thunder. Grant fait la remise en jeu et trouve Paul George, l'homme chaud de la soirée, en tête de raquette. Ce dernier feinte le drive, se stoppe, step-back et filoche. 124 partout, Paulo permet aux siens d'égaliser et de croire aux prolongations. Sauf qu'il reste 1.4 à l'horloge, bien assez pour prendre un autre shoot surtout que Mike Malone possèdait encore un temps-mort. C'est bien évidemment Jokic qui s'occupe de la remise en jeu pour une action à ne montrer dans aucune école de basket d'un point de vue défensif. On tente de démarquer Jamal Murray grâce à un écran de Trey Lyles mais reste bien couvert par Paul George. Sauf que de l'autre côté, Garry Harris se retrouve étrangement seul, reçoit la balle derrière à 45° et dégaine. BANG-BANG-BANG comme dirait notre cher ami Chris Singleton, l'arrière file directement aux vestiaires et les Nuggets s'imposent 127 à 124 dans une fin de match irrespirable. Un fautif sur cette action ? On appèle le Brodie à la barre. Westbrook n'a pas daigné suivre son opposant et préféra rester sous le cercle pour regarder les mouches. Si le OKC est revenu dans le match, c'est grâce entre autres à Russel mais si le Thunder a perdu ce match, c'est aussi en partie à cause de Westbrook.

Joueur de la semaine à l'Est : Andre Drummond

Semaine dédiée aux hommes à la pilosité faciale abondante. Commençons par le barbu de l'Est et non ce n'est pas Lebron James mais bien Andre Drummond. Boycotté du ASG (avant d'être finalement appelé suite aux différents forfaits de ), cette seule raison aurait pu suffir pour énerver le grand Dede et le pousser à se venger sur toutes les équipes. Sauf qu'en debut de semaine, Drummond a pu apprécié l'arrivée d'un nouveau coéquipier : Blake Griffin ! Formant désormais ce qu'on peut considérer comme le meilleur front-court à l'Est, Andre était surmotivé à l'idée de plaire à son nouveau compagnon et le boxscore s'en ressent : 19,3 points, 19 rebonds, 3,6 passes et 3,3 interceptions. Drummond a notamment fait un véritable chantier dans la raquette des Cavs (pas étonnant) et du Heat (plus étonnant). Cette semaine ainsi que sa sélection au ASG permettent de souligner les progès du pivot des Pistons cette saison. Une progression illustrée par des lancers francs réussies, ENFIN. Il a doublé son pourcentage aux lancers en passant de 38% la saison dernière à 60% cette année. Vous me direz c'est toujours pas folichon mais c'est en net amélioration et le baobab de Motown adopte désormais une réelle mécanique qu'il répète match après match. Maintenant, il va falloir maintenir ce niveau de performance jusqu'en fin de saison si Dede veut entrevoir les playoffs.

Joueur de la semaine à l'Ouest : James Harden

L'autre barbu de la semaine n'est autre que le favori pour le trophée de MVP : James Harden. Quatrième fois de la saison qu'il est plebiscité pour ce trophée, Harden a sûrement réalisé sa plus belle semaine lors de cette week 16 notamment grâce à un triple double historique. Dans un match à la portée des Rockets face au Magic d'Evan Fournier, El Barbudo a noirci le tableau du scoring : 60 points, 11 rebonds, 10 passes et 4 interceptions à 19/30 au tir. Premier TD de l'histoire avec une marque de 60 points ou plus, James Harden établit un nouveau record. Cette performance lui a notamment permis de compiler sur la semaine : 34,7 points, 6 rebonds, 10,3 passes et 2,3 interceptions à 53% au tir. On ajoute à cela 3 victoires dont une face au voisin texan de San Antonio et c'est tout le monde qui retrouve le sourire du côté de Houston.

L'équipe au top : Detroit Pistons

La semaine dernière, nous parlions déjà de ces deux équipes aux courbes contraires. Depuis, leur trajectoire a radicalement changé et on retrouve les Pistons au top lors de cette week 16. Ce changement est du principalement à un deal opéré en debut de semaine en Pistons et Clippers. Voila les détails du deal :

Les Pistons reçoivent : Blake Griffin, Willie Reed et Brice Johnson

Les Clippers reçoivent : Tobias Harris, Avery Bradley, Boban Marjanovic et deux seconds tour de draft

Effet Blake Griffin ? On a envie de dire oui. Tout d'abord, l'arrivée du grand roux de LA a boosté et surmotivé Andre Drummond. Élu joueur de la semaine à l'Est, le pivot de Motown voulait impressioner son nouveau coéquipier. Deuxièment, Griffin semble s'être immédiatement acclimaté à son nouvel environnement. Un Blake Griffin lâché en toute liberté dans les raquettes de l'Est, bonjour le bordel. Pour le moment, Stan Van Gundy laisse une totale liberté à son nouveau joujou. Deux productions solides (24 pts, 10 rbs, 6 passes face aux Cavs / 16 pts, 9 rbs, 7 passes face au Heat) qui ont débouché sur deux victoires. On a eu droit à du coast-to-coast, des alley-opps avec son pivot et des picks-and-rolls gérés par Blake. L'intro nous met l'eau à la bouche, la suite nous fait déjà saliver. L'effet Blake Griffin est instantané et devra perdurer si les Pistons désirent accrocher les playoffs en fin de saison.

L'équipe pas au top : Oklahoma City Thunder

Alors qu'on soulignait enfin un peu de régularité dans l'Oklahoma.. Billy Donovan et ses hommes sont retombés dans leur travers. Alors non pas tout à fait car cette semaine, le Thunder a été régulier dans la loose. Après la blessure d'Andre Roberson survenu en fin de week 15, OKC semble avoir perdu sa défense. Un être vous manque et tout est dépeuplé. Cette expression semble parfaitement convenir à la bande de Westbrook. Des défaites face à Washington et New Orleans respectivement orphelin de John Wall et DeMarcus Cousins, un buzzer beater Le thuderde Garry Harris et un revers face aux Lakers à domicile, really ? OKC a abusé et doit se remettre dans le droit chemin sous peine de voir la concurrence souffler dans la nuque de Paul George et compagnie. Si on devait pointer du doigt le principal fautif parmi le roster, notre doigt se poserait sur le pyjama qui sert de jersey à Carmelo Anthony. Melo compile cette semaine un peu plus de 13 points avec une réussite infâme de 33% au shoot. Peu en vue depuis le début de la saison et les critiques proliférant d'avantage à l'encontre du Brodie ou de PG13, on ne sait pas trop quel est le véritable rôle de Melo de cet effectif. Troisième lame du Big Three, Melo prend pourtant à de multiples reprises plus de shoots que Paul George. Le Thunder se doit de réagir et cette réaction passera peut-être par un trade pour trouver un remplaçant à Andre Roberson.

Suggestion Week 17 : Boston Celtics - Cleveland Cavaliers

Retour d'IT à Boston avec ses sneakers, maillot de Paul Pierce retiré et un Lebron James fâché au TD Garden. Must-see.