NBA Week 7 : Les Cavaliers en symbiose, les Grizzlies explosent

Chaque semaine, Vavel vous proposera de revenir sur la semaine NBA passée. Du match aux joueurs de la semaine en passant par la suggestion pour la semaine suivante, analyse de l'actualité NBA avec du sérieux et un poil d'humour. Au programme cette semaine, OKC qui ne gère que les gros (clin d'œil à l'ancien de la maison Kendrick Perkins), James Harden on fire, Cleveland qui fait tout sauter et Memphis qui saute dans le vide.

NBA Week 7 : Les Cavaliers en symbiose, les Grizzlies explosent
Dwyane Wade et LeBron James - 6th Man et MVP ? (Source : Hoops Habit)

Match de la semaine : Oklahoma City - Minnesota (111-107)

On vous aurait bien parlé de Strasbourg - Paris SG, mais il faut que l'on classe notre article dans la section NBA, n'abusons pas des bonnes choses. Ce-vendredi, pour bien débuter le week-end, quoi de mieux qu'un bon duel entre 2 des plus grosses franchises dans la Ligue niveau individualité. Oui, c'est utile de préciser "niveau individualité", car le trio à OKC en ce-moment, c'est Russell Westbrook - Paul George - Steven Adams. Carmelo Anthony, on ne sait pas trop où il est, il a dû se perdre entre New-York et Oklahoma City, le GPS ne doit plus bien capter en plein centre des States. Par rapport au match, on assiste à un 1QT de folie, surtout pour le Thunder (42 points marqués), Russell en quasi "quadruple-double" (15 points - 14 passes - 9 rebonds et 7 pertes de balle), ça pique ; Paul George en mode Beast (36 points dont 11/11 FT - 9 passes décisives - 4 rebonds - 4 contres - 40 d'évaluation) et Steven Adams en mode patron de la raquette et career-high (27 points à 11/11 au tir - 6 rebonds). En face, KAT et Wiggins finissent tous deux avec 23 points, Jimmy-B en ajoute 22 et ça fait un trio à quasi 70 points, propre. Ajoutez à cela un Jeff Teague qui fait son double-double en toute décontraction (11 points - 10 passes) et on peut alors assister à un beau match de basket entre stars de la NBA. Wait, Melo, where are you ? 9 points - 3 fautes - 13 d'évaluation. Heureusement que Jerami Grant fait ton taffe en ajoutant 9 points supplémentaires et en souillant un ou deux adversaires par des tomars comme on aime.

Joueur de la semaine : Carmel...James Harden

Désolé, on a eu un flashback un instant. Aujourd'hui, la NBA a donc annoncé que James Harden était joueur de la semaine. C'est la troisième fois cette saison et la 16ème fois de sa carrière que Harden a eu le privilège d'être nommé joueur de la semaine, et tous ces titres avec Houston (Coucou Russ et KD). Cette semaine, Harden c'est ça : 34,0 points (53,1% FG, 47,1% 3FGs, 90,0% FTs) - 9 passes décisives - 7,3 rebonds et 1,67 interceptions avec un ratio de 3 wins pour les Rockets, une série de 7 wins et une 1e place de Conférence Ouest où ils se sont tranquillement installés. Lors de cette week 7, ils ont dominé leurs adversaires avec une moyenne de 19,3 points. Pas mal (on n'a pas de jeu de mots, sorry bro). Contre Brooklyn le 27 novembre, "The Beard" a enregistré 37 points - 10 rebonds - 8 passes décisives - 2 interceptions et 2 blocs. Puis, Harden a posé 29 points et 10 passes ainsi que 8 rebonds lors de la victoire contre Indiana le 29 novembre. Il a terminé la semaine avec 36 points et 9 passes face Los Angeles Lakers le 3 décembre. En plus d'avoir cumulé un total de 31,7 points et une moyenne de 9,7 passes cette saison, "le barbu" a enregistré au moins 20 points et 7 passes en 22 matchs. A cette allure-là, il ne faudra pas bégayer quand on le verra en pôle pour le titre de MVP. Conclusion hâtive, quand tu nous tiens (par la barbichette, c'est encore mieux).

L’équipe au top : Cleveland Cavaliers

11 wins de suite. Avec Tyronn Lue ! En fait, on ne sait pas si le plus impressionnant est que Cleveland soit à 11 victoires de suite avec Tyronn Lue (ce qui revient un peu à signifier "sans coach") ou que Tyronn Lue ne soit pas encore viré (ce qui revient totalement à signifier "sans coach"). Dans tous les cas, c'est LeBron le boss, ça au moins c'est clair et ça ne changera pas. Donc, 4 matchs en 1 semaine. Le premier mardi, face aux Sixers de Philadeplhie. Une victoire 113-91 face à Ben Simmons, avec 31 points - 14 rebonds et 6 passes, histoire de montrer qui est le patron actuellement, bien que celui qui est le meilleur joueur du monde a déclaré récemment à Ben Simmons : “Tu as une opportunité d’être meilleur que moi. Mais tu ne peux pas sauter les étapes. Tu dois travailler.”  Puis des victoires 108-97 contre le Heat de Miami, 121-114 contre les Hawks d'Atlanta et 116-111 contre les Grizzlies de Memphis. Tiens, transition toute trouvée. On a beau rentré rapidement dans l'hiver, les Grizzlies ressemblent plus à "Petit Ours Brun". A la seule différence qu'on rêvait de Petit Ours Brun quand on était petit, et en ce-moment, les Grizzlies nous font plus cauchemarder qu'autre chose.

L’équipe pas au top : Memphis Grizzlies

Oh la surprise. 11 défaites de suite. C'est une aussi belle série que celle des Cavaliers de Cleveland, dommage que ce soit dans l'autre sens. A la décharge des joueurs, virer David Fizdale, le Head-Coach, était la plus grosse boulette qu'ils pouvaient faire. Créer la catégorie "Boulette de la semaine" ? Certes, on y a pensé. Mais le Front-office de Memphis ne mérite même pas cela. Allez, rétro pour vous expliquer. Le 29 mai 2016, Fizdale a été nommé entraîneur-chef (Head-Coach) des Grizzlies de Memphis. Il les a mené à un ratio record de 43 victoires pour 39 défaites dans la saison 2016-17, atteignant les Playoffs de la Conférence Ouest. Après un début de saison de 7 victoires pour 12 défaites lors de cette saison 2017-2018 (dont huit défaites consécutives, certes) et après avoir "benché" Marc Gasol lors d'un 4e QT, Fizdale a été viré le 27 novembre. Une honte. Un homme proche de ses joueurs, pour qui le relationnel compte beaucoup. Les fans de Memphis garderont le souvenir d'un super coach, très professionnel, qui les a touché en plein cœur et n'a fait qu'un avec eux quand il s'est rebellé contre l'arbitrage durant les Playoffs 2017 face aux Spurs de San Antonio. Une défaite anecdotique, mais un coach authentique. Alors, celui qui a été l'assistant-coach de 2008 à 2016 (2 X Champions NBA) du Miami Heat de LeBron James et Dwyane Wade a été soutenu par de nombreux joueurs de NBA, à commencer par ceux cités précédemment. Il avait amélioré le célèbre "Grit and Grind" de la franchise, notamment grâce au tir à 3 points. Ce n'est pas avec un Front-office tel que celui des Grizzlies que les choses vont s'arranger, car objectivement, l'incompétence est de mise à la direction de Memphis. Courage à la Memphis Nation, aux fans des Grizz', ils vont en avoir besoin. En attendant, c'est son ami d'enfance, JB Bickerstaff, qui va assurer l'intérim...qui pourrait bien se prolonger dans le temps.

Suggestion de la week 8 : San Antonio Spurs - Boston Celtics

Sinon, si vous le souhaitez, vendredi soir il y a Bordeaux - Strasbourg aussi. Mais, soyons sérieux, c'est bien le San Antonio - Boston qui va nous intéresser et nous tenir en haleine toute cette semaine. Déjà, en début de semaine, Milwaukee Bucks - Boston Celtics, ça fait plaisir ! Mais ce choc face à San Antonio risque de sentir la poudre. L'expérience face à la jeunesse, le jeu placé face aux contre-attaques pleines de fougue et de folie. Honnêtement, ça donne envie d'être à vendredi soir. Bon en même temps, on écrit cet article un lundi soir, le lundi c'est raviolis, donc ça fait pas trop rêver. Pour ce match, il faudra se lever tôt (ou se coucher tard, as you want) mais en tout cas ne dîtes pas qu'on ne vous a pas prévenu, le rendez-vous est à 3h30 dans la nuit de vendredi à samedi !

Le cadeau de la semaine : 

C'est le type de fin d'article qui fait bien plaisir. Ce genre de mixtape de padre qui nous fait bader, quand on se dit que le kid n'a que 21 ans. 1 mètre 91, 91 kilos, rookie et dans le 5 majeur de la semaine en NBA, après avoir été dans le 5 titulaire du Jazz d'Utah et avoir pris la place de Rodney Hood, qui ne peut qu'accepter la situation sans broncher. Le jeune et talentueux Donovan Mitchell, dynamite dans les jambes et feu dans les bras, nous offre la vidéo de la semaine. 41 points (record en carrière et record pour un rookie dans la franchise) - 4 rebonds - 4 passes et 6 interceptions. Monstrueux. 

Voilà, c'est tout pour cette semaine NBA chez Vavel. Allez, bonne week 8 la famille !