Cavaliers : Ont-ils les moyens de rivaliser avec Steph et sa clique ?

Les Cavaliers à l'heure de la reconquête. Battus sèchement par les Warriors en finale NBA sur le score de 4-1, les boys de Lebron veulent prendre leur revanche. Et pour ça, ils ont bougé cet été. Coup d'oeil sur les Cavaliers de Cleveland.

Cavaliers : Ont-ils les moyens de rivaliser avec Steph et sa clique ?
Lebron à terre lors de finales 2017

Mouvements :

Arrivées : José Manuel Calderon (Hawks), Derrick Rose (Knicks), Cedi Osman (Anadolu Efes), Jeff Green (Magic), Isaiah Thomas (Celtics), Jae Crowder (Celtics), Ante Zizic (Celtics), John Holland (Canton Charge), Dwyane Wade (Bulls)

Départs : James Jones (Retraite), Deron Williams (?), Derrick Williams (?), Dahnaty Jones (?), Kyrie Irving (Celtics)

Prolongations : Kyle Korver

Il y a du mouvement dans l’Ohio cet été et on ne l’avait pas vu venir. Le départ d’Irving pour les Celtics et l’arrivée de Isaiah Thomas en plus de Jae Crowder et Ante Zizic. Le numéro de draft 2011 ne continuera pas l’aventure au côté de Lebron. Avec tout le respect qu’il a pour Lebron et tout ce qui lui a apporté dans sa jeune carrière, il ne pouvait pas continuer à vivre dans l’ombre du King et prendre en main sa propre franchise. Isaiah Thomas a senti le vent souffler en sens inverse, le temps pour lui d’essayer de gagner une bague ou deux à la manière d’un Kevin Durant (mais chut). Ce trade amène un réel apport aux Cavs puisque Crowder rejoint la Cavs nation tout comme Zizic. Crowder va être un remplaçant de luxe à Lebron qui laissera peut-être plus son équipe sans lui sur le terrain parce qu’à 32 ans il va falloir commencer à penser se préserver. Bon défenseur et excellent derrière la ligne, c’est une très bonne option en plus pour les Cavs en vue de rivaliser avec les Warriors en fin de saison. Zizic qui effectuera sa saison de rookie, envoyé en Europe l’année dernière pour s’aguerrir va apporter de la mobilité et de l’agressivité dans la raquette. Ca ne devrait pas être trop dur pour lui de prendre la place de Tavares dans la rotation et de permettre enfin à Frye de jouer à son vrai poste. Un trade vraiment réfléchi par les Cavs qui récupèrent aussi le choix de draft des Nets de 2018, un potentiel bon pick. Deron Williams qui a fait une bonne saison fail, est remplacé par Derrick Rose, l’ancien MVP des Bulls 2011. Souvent blessé, il est encore capable de faire de bons gros matchs (Il en a fait autour de 30 l’an passé). En plus, il a été signé pour trois paquets et M&M’s et un kinder Bueno. Un sacré coup et si jamais Derrick ne match pas, il y a Calderon lui aussi arrivé cet été pour poser le jeu. Ils ont aussi récupéré Cedi Osman et Jeff Green qui apporteront pour l’un bon shoot extérieur et pour l’autre des qualités athlétiques intéressantes pour compléter un banc qui plus fière allure que l’an passé. Enfin, Dwyane Wade a signé en dernière minute, il arrive surtout pour être au côté de Lebron. Il va apporter son expérience. Il a quand même tourné à 18 points de moyenne l’an passé à 31% à 3 points. Ce n’était pas forcément une arrivée primordiale mais elle a au moins de rendre heureux Lebron et quand Lebron est content c’est Cleveland qui sourit.

Effectif

Meneur : Isaiah Thomas, Derrick Rose, José Calderon, Kay Felder.

Arrière : Jr Smith, Kyle Korver, Iman Schumpert, Cedi Osman, Dwyane Wade.

Ailier : Lebron James, Jae Crowder, Richard Jefferson.

Ailier fort : Kevin Love, Channing Frye, Jeff Green.

Pivot : Tristan Thompson, Walter Tavares, Ante Zizic.

Un effectif plus complet et surtout une belle profondeur de banc, qu’ils avaient l’année dernière mais pas en qualité. Mais est-ce que cela sera suffisant pour rivaliser avec les Warriors. Toute la question est là.

Joueur à suivre : Isaiah Thomas

“Je suis excité d’être là où je n’ai jamais été : chez un candidat au titre.”. C’est ce qu’a déclaré Isaiah Thomas. C’est un peu manqué de respect envers les Celtics qui a avait construit une équipe autour de lui et pour lui qui avait avant ce trade toutes ses chances d’arriver en finale face aux Warriors. Ca peut laisser traduire un manque de confiance en soi chez le petit lutin, ne se sentait-il pas capable d’emmener en tant que franchise player au titre ? En s’associant à Lebron, il passe au second échelon d’une franchise, d’une ville, d’un état qui a vu son nom apparaître sur la carte des Etats-Unis grâce à une seule et unique personne : The King. Pas facile pour lui d’arriver blessé depuis les finales de conférence face à ces mêmes Cavaliers. Une blessure qui va l’éloigner des parquets pendant la moitié de la saison. Les Cavaliers pourront faire sans. Rose et Calderon feront l’intérim et ce n’est pas son absence qui empêchera les Cavs de battre Pacers, Bulls, Pistons ou autres Nets. ll sera forcément attendu sur la fin de saison et en play-offs où il sera évidemment plus frais que les autres. Dans ce nouveau statut, passera au rang de seconde arme offensive. Les dernières possessions ne seront plus systématiquement entre ses mains et il devra s’avérer décisif dans ces moments. Il devra faire avec les systèmes pour James. Kyrie Irving avait un rendement défensif légèrement supérieur à lui la saison dernière. Il devra être beaucoup plus punisseur face au cercle quand il aura le ballon. Il en est capable mais après le monopole à Boston, il faudra voir comment son entente avec Lebron sur le terrain se passe. Beaucoup d’attente repose sur le petit lutin pour reconquérir le titre NBA.

Objectif saison : Tenir têtes aux Warriors et plus si affinité

En tout cas, ils sont plus armé que la saison dernière. L’an passé, le banc des Cavs était vraiment son gros problème. Quand Lebron, Irving ou autres Thompson était dehors l’équipe perdait le contact avec les Warriors. Les arrivées de Zizic, Crowder, Rose ect.. apportent une plus-value au banc de Cleveland. Même s’ils sont plus armés, on ne les voit pas pour autant battre les Warriors. Les Warriors sont dans la force de l’âge. Thompson, Curry, Durant, Green ont tous moins de 30 ans. Ils sont au top du Catch and Shoot, impressionnant derrière la ligne des 3 points. Ils sont capables de débloquer des situations tendues. Déjà les Cavaliers devront se défaire sûrement des Celtics en finale de Conférence et ce n’est pas déjà gagné d’avance. Une saison pleine de défi s’annonce pour Lebron.

Meilleur et pire scénario

- Isaiah Thomas revient en fin de saison plus fort que jamais. L’affinité prend avec Lebron et les Cavaliers reconquièrent le titre dans un match 7 où Lebron rentre dans la légende.

- Isaiah Thomas ne peut jouer de la saison, Lebron est victime d’une fracture de fatigue et les Cavs s’arrêtent en demi de conférence. Lebron s’en va faire le Banana Boat avec Wade, Paul et Melo à Los Angeles.

Pronostics : 51 victoires / 31 défaites / 2e place

On les met derrière les Celtics. L’absence d’IT va être préjudiciable. Même si Rose est son remplaçant, il n’a plus ses jambes d’antan. Le fait d’avoir un coach médiocre comparé à Brad Stevens qui fait du bon boulot à Boston, les désavantage aussi.