Preview des Wizards 2017/2018: Des sorciers prêts à marabouter la conférence Est

Après un début de saison houleux, les Wizards se sont resaissis pour finir la régulière sur le podium de la conférence Est. Ils ont ensuite chuté face aux Celtes de Boston en demi-finale de conférence à l'issue d'un game 7 à oublier. Avec un cinq majeur inchangé et un effectif quasi identique, les Wizards peuvent prétendre à jouer les troubles-fêtes et ne cachent pas leurs ambitions.

Preview des Wizards 2017/2018: Des sorciers prêts à marabouter la conférence Est
"Eh regardez les copains Otto il a reçu un gros chèque. Youpi" (Source Image: The Baltimore Wire)

Mouvements :

Arrivées : Tim Frazier, Jodie Meeks, Mike Scott

Départs : Bojan Bogdanovic (Indiana), Brandon Jennings, Trey Burke

Prolongations : John Wall, Otto Porter Jr

Peu de changements opérés dans la Capitale cet été dû à un salary cap déjà bien garni. Le gros dossier de l’intersaison fut la prolongation de leur ailier titulaire, Otto Porter Jr. Restricted free-agent, Porter a signé l'offre des Nets et les Wizards ont bien évidemment matché, 120 millions sur les 4 prochaines saisons. Certains diront que c’est trop cher payé pour le joueur qu’il est mais le Front Office se devait de conserver son ailier aux cotés du duo Wall-Beal pour continuer de jouer le haut de tableau à l’Est et qui sait ? L’avenir leur donnera peut-être raison. Seul le banc a subi quelques modifications. Bye-Bye Bogdanovic et Jennings qui ont rejoint l’effectif en cours d’année dernière et qui n’ont pas vraiment donné satisfaction surtout pour ce dernier. Pour combler ces départs, les Wizards ont récupéré le petit meneur des Pelicans, Tim Frazier (dans un échange avec New Orleans) qui aura la responsabilité d'être le back-up de John Wall. De la jeunesse à la mène et désormais un peu d’expérience sur le banc avec l’arrivée du shooteur vétéran Jodie Meeks qui sort d’une saison tronquée par les blessures avec Orlando. Enfin, dernière signature au minimum vétéran pour Mike Scott qui tentera de se relancer après ses affaires extra-sportives. Avec peu de marges de manœuvre sur le marché de l’été et aucun pick pour la draft 2017, les Wizards s’en sortent bien et restent de sérieux prétentants au top 3 à l’Est.

Effectif :

Meneur : John Wall, Tim Frazier, Tomas Satoransky

Arrière : Bradley Beal, Jodie Meeks, Sheldon McLellan

Ailier : Otto Porter Jr, Kelly Oubre Jr, Daniel Ochefu

Ailier-fort : Markieff Morris, Jason Smith, Mike Scott

Pivot : Marcin Gortat, Ian Mahimni, Chris McCullough

(En gras figure le potentiel 5 majeur aligné en début de saison)

Le 5 majeur n’a pas bougé si ce n’est que les attentes autour de Otto Porter seront plus élevées qu’auparavant. Cependant, une interrogation subsiste sur la qualité du banc des Wizards. Non pas qu’on doute de la qualité du mobilier du Verizon Center, loin de là. Mais depuis plusieurs années, Washington patît d’un banc un peu faiblard soit à cause des blessures soit parce que les joueurs n’ont tout simplement pas le niveau. L’an passé, la mène était un véritable souci avec Trey Burke qui était tout simplement mauvais, Tomas Satoransky sous-utilisé par Scott Brooks et enfin Brandon Jennings qui oscille entre le très cheum et le bon. Tim Frazier semble être une solution crédible et on espère que Satoransky gagnera en temps de jeu pour sa 2e saison en NBA. Le poste de pivot posait également problème lorsque Ian se retrouvait en costard. Finalement, seuls les postes d'ailiers et d'ailiers forts possédaient une rotation solide l'an passée avec Kelly Oubre et Jason Smith apportant puissance athlétique pour l'un et scoring pour l'autre. Si l'infirmerie de Washington se désemplit, attention aux coéquipiers de John Wall..

Joueur à suivre : Otto Porter Jr

Restricted free-agent cet été, Otto Porter restera finalement dans la Capitale pour les 4 prochaines années à hauteur de 120 millions de dollars. Trop cher pour certains, mérité pour d'autres, l'ailier aura à coeur de faire taire les critiques. Auteur d'une saison à 13,4 points à 43% du parking, 6,4 rebonds, 1,5 passes et 1,5 interceptions, Otto devra step-up. Bon défenseur sur l'homme et parfait complément du back-court Wall/Beal, l'ancien joueur de Georgetown devra cependant faire plus que se contenter de prendre des trois points dans le corner. Il en sera également de la responsabilité de Scott Brooks de créer des systèmes où Porter se situera à la finition. L'ex numéro 3 de la draft 2013 devra passer un cap offensivement et pourrait mener les Wizards vers les sommets.

Objectif de la saison : bousculer l'ordre établi

Derrière les Cavs de LeBron James et les Celtics - d'Isaiah Thomas - de Brad Stevens, les Wizards font figure de favori pour compléter ce trio. Seule équipe a pouvoir tenir la dragée haute à celle de Tyronn Lue lors de la saison régulière, Washington a loupé le coche l'an passé en s'inclinant dès les demi-finales. Avec les mouvements opérés par Cleveland et Boston, les Wizards pourrait profiter d'un départ timide de leurs parts pour semer la zizanie au sein de la conférence Est.

Meilleur et pire scénario :

. John Wall est en mode MVP, Beal score sans limite, Otto Porter continue de progresser tandis que sous les panneaux, le Polish Hammer fait le ménage et notre Iannou national gobe du rebond à foison. Les Wizards prennent leur revanche sur les Celtics en arrachant un game 7 irrespirable mais s'inclinent en finale de conférence face à Cleveland. Encourageant.

. Le banc reste fragile, tout comme la santé de Bradley Beal tandis que Porter ne parvient pas à passer la seconde. John Wall se retrouve trop esseulé et l'aventure des joueurs de la Capitale s'arrête une nouvelle fois en demi.

Pronostic : 3e place - 50 victoires

Une saison similiare à la précédente mais attention, les Wizards pourraient bien créer la surprise et s'intercaler entre Boston et Cleveland.