NBA : Sacramento Kings, enfin un projet viable ?

Départ de DeMarcus Cousins en février dernier. Un été bien mené, avec une bonne draft et une free agency intéressante. Aurions-nous le privilège de voir une reconstruction saine du côté de Sacramento ? Seul le futur nous le dira, mais on semble se diriger vers une réponse positive. En attendant quelques années que les jeunes pousses se développent, les hommes de Dave Joerger vont devoir patienter dans le fond de la ligue.

NBA : Sacramento Kings, enfin un projet viable ?
Les deux nouvelles recrues des Kings: George Hill (à gauche) et Zach Randolph

Mouvements :

Arrivées:

George Hill, Zach Randolph, Bogdan Bogdanovic, Vince Carter, De’Aaron Fox (Draft), Justin Jackson (Draft), Harry Giles (Draft), Frank Mason (Draft), JaKarr Sampson (two-way contract), Jack Cooley (two-way contract).

Départs:

Arron Afflalo, Omri Casspi, Darren Collison, Tyreke Evans, Langston Galloway, Anthony Tolliver, Ben McLemore, Ty Lawson, Rudy Gay.

Effectif :

Meneurs de jeu: George Hill, De’Aaron Fox, Frank Mason

Arrières: Buddy Hield, Bogdan Bogdanovic, Malachi Richardson

Ailiers: Garrett Temple, Justin Jackson, Vince Carter

Ailiers forts: Zach Randolph, Skal Labissiere, Harry Giles

Pivots:  Willie Cauley-Stein, Kosta Koufos, Georgios Papagiannis

Un effectif plutôt excitant sur le papier et qui posera des problèmes à beaucoup d'équipes si Dave Joerger arrive à imposer son jeu, chose impossible quand Cousins était encore là. Le seul souci est le manque flagrant d'un poste 3 de métier. Joerger devrait donc utiliser l'ancien joueur de Fenerbahçe Bogdan Bogdanovic à un poste avec lequel il n'est pas familiarisé (il joue habituellement arrière) et où il risque de souffrir d'un cruel manque de taille. En effet il culmine « seulement » à 1 mètre 98 ce qui est bien plus petit que ses futurs adversaires directs. Sinon, les paires intérieures et extérieurs sont toutes les deux constituées d'un joueur expérimenté, George Hill et Zach Randolph en l'occurrence, ainsi que d'un jeune prometteur, Buddy Hield et Willie Cauley-Stein. Si on ne doute pas que Hill sera un bon mentor pour le jeune Hield qui a montré des capacités intéressantes depuis son arrivée en février (échangé contre Cousins) ainsi que pour le rookie De'Aaron Fox, qui va surement bénéficié d'un temps de jeu progressif au cours de la saison afin d'exprimer les fabuleuses capacités de pénétration et de leadership qu'il a laissé entrevoir un Summer League. On espère que Z-Bo saura montrer à WCS et Skal Labissière, eux aussi très prometteurs et auteurs d'une bonne deuxième partie de saison dernière, son éthique de travail, son goût du combat et de l'effort et non pas son penchant pour les plantes vertes. L'apport de Vince Carter sur le banc sera lui aussi intéressant car il sera le véritable vétéran d'un banc composé de Fox, Labissiere, les rookies Justin Jackson, Frank Mason III et Harry Giles (s'il retrouve ses genoux) et Papagiannis. En résumé beaucoup de talent, un vestiaire apaisé et de l'expérience pour encadrer le tout, le Golden 1 Center ne va pas sûrement pas voir les play-offs pour la 12ème année consécutive mais il va avoir l'occasion d'assister à des grandes soirées de basket !

Joueur à suivre :

On aurait pu vous parler de l'adaptation de Bogdanovic qu'on a hâte de voir sur un parquet NBA ou même du nouveau rôle de WCS dans la raquette, mais s'il y a bien un joueur qui va nous faire bondir de notre canapé à 3 heures du matin cette saison c'est De'Aaron Fox. L'ex Wildcats de Kentucky débarque, à priori, en NBA dans un rôle de 6ème homme derrière Hill mais cette situation ne risque pas de durer longtemps. Le 5ème choix de la dernière draft se compare lui même au meneur all-star de Washington : John Wall. Il faut dire qu'avec leur profil de dragster impossible à arrêter une fois lancé la comparaison est possible entre les deux anciens pensionnaires de Kentucky. Cependant le jeune Fox devra développer son shoot pour devenir fiable, surtout à 3 points, s'il veut espérer atteindre le même niveau que Wall qui est aujourd'hui l'un des 5 meilleurs meneurs de la Ligue. Comme il l'a montré en Summer League, Fox semble posséder un mental d'acier et on ne se fait aucun doute qu'il progressera sur cet aspect de son jeu à l'avenir puisque c'est un travailleur acharné d'après son entraîneur à l'université. Quelques lacunes encore, mais un gros potentiel, à l'image des Kings cette saison, De'Aaron risque de nous faire plaisir.

Objectifs:

Cette saison les Kings n'auront pas de réels objectifs sportifs, en effet dans la Conférence Ouest très relevée, il est impensable de voir les Kings se mêler à la lutte pour les play-offs. Pas de pression donc pour le groupe l'essentiel étant pour Dave Joerger de continuer à développer ses talents, créer une bonne harmonie, installer son projet de jeu et donner des raisons de sourire aux fans des Kings qui ont soufferts ces dernières années.

Meilleur et pire scénario :

Meilleur scénario :

Le groupe se comporte bien, sur et en dehors du terrain : le meilleur joueur de l'effectif ne prend plus 15 fautes techniques dans la saison (coucou DeMarcus) et plus étonnant encore : les Kings gagnent des matchs ! En y mettant la manière, ils parviennent pendant plus de la moitié de la saison à rester dans la course au top 8. Cependant tenir la distance sur 82 matchs s'avère bien plus difficile. Résultat 35 victoires et la 12ème place notamment grâce à un Fox qui impressionne et surtout un Willie Cauley-Stein élu MIP (meilleure progression). De plus la chance sourit à Vlade Divac (le GM des Kings) lors de la lottery et Sacramento obtient encore le 5ème pick de draft.

Pire scénario :

L'équipe ne gagne pas et même si les Kings n'ont pas d'objectif pour la saison la manière est plus inquiétante : une défense catastrophique et un vestiaire explosé en deux, Dave Joerger perd le contrôle et se fait limoger fin janvier. A côté de ça, les déboires extra-sportives de Randolph continuent et il entraîne avec lui les rookies. 22 victoires, bon dernier de la Ligue : la galère continue en Californie.

Pronostics :

29 victoires et 53 défaites, une légère régression par rapport à l'année dernière (3 victoires en moins) mais la perte d'un joueur comme DeMarcus Cousins n'est pas anodine pour les performances d'une équipe. Si les Kings semblent sur la bonne voie, ils vont encore vivre une saison compliquée dans le bas de tableau. En bref, ils reculent pour sauter plus loin et peut-être devenir les nouveaux rois de la NBA.