Saison des Blazers version 16/17 - Episode 5 : la confirmation McCollum

Après une saison 2015/2016 surprenante conclue par une demi-finale de conférence, les Blazers nourrissaient de grandes ambitions à l'aube de l'exercice 2016/2017. Une saison régulière décevante et une élimination au 1er tour en play-offs plus tard, la hype autour des coéquipiers de Damian Lillard et C.J McCollum a clairement baissé. À 9 semaines de la reprise, je vous propose de revenir chaque semaine, sur un fait marquant de la saison des Blazers. Aujourd'hui, zoom sur la saison de l'arrière des Blazers.

Saison des Blazers version 16/17 - Episode 5 : la confirmation McCollum
McCollum a montré les muscles cette saison (clutchpoints.com)

Au sortir d’une saison 2015/2016 royale qui l’a vu exploser aux yeux du grand public, C.J McCollum fut sacré MIP (Most Improved Player) après avoir explosé ces statistiques personnelles (20,8 points à 41% du parking, 4,3 passes, 3,2 rebonds et 1,2 interceptions). Prolongé à hauteur de 106 millions de dollars sur 4 ans l’été dernier, McCollum devait confirmer les attentes placées en lui.

Une saison pleine

Et que dire de la saison de l’arrière ? Plus de 23 points de moyenne sur la saison, clutch à plusieurs reprises, il a même pendant un temps remis en cause le statut de franchise player dans l’esprit des suiveurs avant que Damian Lillard ne remette les choses en ordre.

C.J McCollum fait partie de ses arrières dotés d’une palette offensive des plus complètes. S'il possède un bon shoot à distance, C.J adore rentrer dans la raquette pour planter à mi-distance. Un art délaissé de nos jours et dont les principaux ambassadeurs se font de plus en plus rare (DeRozan aujourd’hui ou encore Wade à sa grande époque). Capable de prendre la mène lorsque Lillard est sur le banc, il est également un parfait complément du meneur grâce à son jeu sans ballon. Doté d’un des tous meilleurs handles de la ligue (juste derrière Kyrie et Steph ?), C.J a fait tourner les chevilles de pas mal de défenseurs cette année. Il s’en amuse même sur les réseaux sociaux puisque vous avez droit certains lundis au « CJ’s victims suit ». Je vous le conseille, c’est un régal pour les yeux. Si on devait extirper un seul bémol dans le jeu de l’ancien joueur de l’université de Lehigh, on vous parlerait de sa défense qui reste très suspecte et qui fut un des seuls reproches qu’on ait pu faire au joueur cette saison.

https://twitter.com/CJMcCollum/status/889485712151773184

Un leader

Ce qui a marqué cette année, c’est la capacité de C.J à pouvoir porter les Blazers sur ses épaules à de nombreuses reprises lorsque Damian Lillard n’était pas dans un bon soir. Il y a eu ce buzzer beater à Dallas, une grosse performance face aux barbelés des Grizzlies mais surtout un career-high explosé chez les loups du Minnesota : 43 points à 16/25 au tir et 8/9 aux lancers.

Au cours de toutes ces performances, deux faits ont jailli aux yeux de tous. Tout d’abord, la propreté du garçon. Jamais vous ne verrez C.J prendre 40 tirs par match. Déjà car son compère du back-court possède également beaucoup de tickets-shoots. Mais cela relève aussi de sa mentalité. Lorsqu’il n’est pas dans un bon soir, C.J est prêt à laisser la gonfle aux hommes chauds du moment. Il sait se mettre en retrait pour le bien du collectif. Seconde chose et pas des moindres, Christian James semble être atteint du même mal que son meneur : la CLUTCHTITUDE.  C.J s’est fait une joie de se spécialiser dans la climatisation des salles adverses. Quand on sait que Lillard est un des mecs les plus clutchs de la ligue, avoir les deux joueurs sur le parquet lorsque l’horloge n’affiche plus que quelques secondes, bonjour le casse-tête. On a encore en mémoire le buzzer beater face aux Mavericks de Dirk d’un petit floater soyeux au niveau de la ligne des LFs ou encore des fins de matchs gérées avec sang-froid.

En bref, C.J McCollum a confirmé  cette saison qu’il faisait partie des grands joueurs de cette ligue. Prochaine étape : devenir un All-Star. Avec son compère du back-court, il forme un des tous meilleurs duos de la ligue et tenteront ensemble de mener les Blazers vers les Finales NBA. Au passage, souhaitons un joyeux anniversaire à C.J qui fête ce mardi ses 26 ans ! Chez Vavel on est sympa, on vous offre les highlights du garçon. Enjoy !

NBA