NBA : Los Angeles - Une nouvelle ère pour les Lakers ?

Dans l'attente de rêver plus grand avec l'arrivée supposée de superstars l'été prochain, les Lakers comptent mettre tranquillement la machine en route cette saison. Avec une free agency bien agitée et une draft plutôt réussie, les Lakers veulent prouver qu'ils peuvent mieux faire qu'une 14e place avec un ratio de 26 victoires pour 56 défaites. Vavel effectue une preview des Los Angeles Lakers, version 2017-2018.

NBA : Los Angeles - Une nouvelle ère pour les Lakers ?
Lonzo Ball, Josh Hart et Kyle Kuzma, le renouveau des Lakers

 

Mouvements :

Départs : Tarik Black (Houston), Timofey Mozgov (Brooklyn), David Nwaba (Chicago), Thomas Robinson, D’Angelo Russell (Brooklyn), Nick Young (Golden State) et Metta World Peace.

Arrivées :  Lonzo Ball (UCLA), VJ Beachem (Notre Dame), Vander Blue (Los Angeles D-Fenders), Thomas Bryant (Indiana University), Kentavious Caldwell-Pope (Detroit), Alex Caruso (Oklahoma City Blue), Josh Hart (Villanova), Kyle Kuzma (University of Utah) , Brook Lopez (Brooklyn), Briante Weber (Charlotte) et Stephen Zimmerman (Orlando).

Effectif :

Meneurs : Lonzo Ball, Jordan Clarkson, Tyler Ennis, Briante Weber

Arrières : Kentavious Caldwell-Pope, Corey Brewer, Josh Hart, Alex Caruso, Vander Blue

Ailiers : Brandon Ingram, Luol Deng, V.J. Beachem

Ailiers forts : Larry Nance Jr, Julius Randle, Kyle Kuzma, Thomas Robinson

Pivots : Brook Lopez, Ivica Zubac, Stephen Zimmerman, Thomas Bryant

 

Bien qu'ils ne soient pas considérés comme une équipe du top de la Conférence Ouest, les Los Angeles Lakers vont bien plus attirer l'attention cette saison que la saison passée. Une preuve ? Leurs matchs vont apparaître 35 fois à la télévision nationale, 4 équipes seulement font mieux en NBA. Une équipe historique certes, mais pas uniquement. En effet, la franchise de la West Coast représente le passé, mais aussi le futur. Bien que le club sorte d'une saison avec un très faible ratio, 26 victoires pour 56 défaites, des pièces-maîtresses du roster ont changé. Cette année semble être une année charnière dans la construction de l'avenir de la franchise, tant elle souhaite se développer et se positionner dans le futur comme un concurrent au titre. Attention toutefois, nous ne parlons pas de haut de tableau cette année, juste d'un rodage pour les années qui vont suivre.

Joueur à suivre :

Certes, on aurait pu parler de Lonzo Ball, tant ce gamin est énorme et a une hype incroyable. Néanmoins, pour nous, il ne sera pas le fer de lance de cette franchise. De plus, nous avions déjà évoqué son cas (cf "Lonzo Ball : what a man !" - article du 19/07). Nous aurions aussi pu parler de Brandon Ingram, drafté en 2e position l'an dernier, de Kentavious Caldwell-Pope, la machine-scoreur à 3 points, ou même de Larry Nance Jr, qui va encore claquer des posters pour notre plus grand bonheur. Mais non. Nous allons parler du joueur qui possède le plus gros salaire de l'équipe, preuve que le staff a confiance en lui. Pour un peu plus de 22 millions de dollars par an, Brook Lopez sera clairement le maître de cette équipe. Ce n'est peut-être pas le joueur parfait à l'époque du small-ball, mais il n'en reste pas moins un joueur très productif notamment grâce à sa régularité et ses années d'expérience dans la ligue. Il sera important des deux côtés du terrain, le "top offensive player" ainsi que le "top defensive player". Offensivement, Lopez avoisinait plus de 20 points de moyenne les deux dernières saisons dans le bourbier qu'était la franchise de Brooklyn (20.5 and 20.6). Nul doute qu'avec de meilleurs coéquipiers, il réitère cette performance, lui qui est au top de sa carrière niveau points marqués. De plus, il était déjà l'homme sur qui il fallait s'appuyer à Brooklyn pour scorer. Il connaît donc ce rôle. Il a également un panel de shoots assez incroyable pour un intérieur. Il a su s'adapter au jeu de la "new gen" (nouvelle génération, N.D.L.R) et possède de bons mouvements au poste pour un intérieur, mais sait aussi très bien sortir de la raquette et shooter de la ligne à 3 points, ce qui en fait une arme redoutable. Défensivement, bien qu'il ne soit pas connu comme un grand défenseur, Lopez est capable de bien protéger le cercle et de faire réfléchir à 2 fois ses adversaires avant de vouloir scorer au plus près du cercle. Il est ainsi une menace permanente, par sa taille mais aussi son intelligence de jeu. La dernière saison, il a effectué 1,6 contres par match, soit le 8ème meilleur résultat de la ligue. Les Lakers avaient donc besoin d'un joueur comme lui, quand on sait que la défense de la formation de Los Angeles était classée 30ème sur 30 dans la ligue...

Objectif franchise : miser sur le long terme

On a déjà évoqué le cas. Et ce n'est pas pour rien que l'on ne parle pas d'objectif saison, ce serait mentir que de dire que l'on espère quelque chose cette année du côté des Lakers. Bien qu'elle ait un roster plutôt équilibré, les managers vont plutôt aller chercher la réussite de la franchise sur le long-terme, à savoir effectuer une saison moyenne cette année et espérer des superstars l'été prochain à la free agency. Si on les associe à des premiers picks de Draft comme Brandon Ingram, 2e l'année dernière et Lonzo ball, également 2e cette année, les Lakers pourront voir plus grand. Alors, notre pronostic sera ce qu'il sera en fin d'article, mais on y croit au projet des Lakers. Du moins, on veut y croire. Bien que Lopez va créer un impact immédiat dans cette formation sur le terrain, Lonzo Ball aura également un rôle clé. Une pièce fondamentale du jeu, pour l'avenir. Construire autour de Lonzo Ball une équipe lui permettrait non seulement de grandir en tant que joueur, mais en tant qu'homme. Son habilité et son désir de faire briller ses coéquipiers par des passes dont il a le secret (il s'est également entraîné avec Steve Nash en cette fin de présaison) seront d'une importance capitale. Fans des Lakers ou de la NBA en général, réjouissez-vous de voir LA franchise de l'histoire de la NBA renaître tranquillement.

Meilleur et pire scénario/Pronostique :

Meilleur scénario :  Associés à des joueurs d'expérience comme Brook Lopez, Luol Deng ou encore Corey Brewer, les jeunes vont faire parler la poudre. Avec leur capacité athlétique et leur rapidité, des joueurs comme Lonzo Ball, Brandon Ingram, Tyler Ennis ou encore Larry Nance Jr vont être une redoutable équipe de contre-attaque. De plus, Kentavious Caldwell-Pope à 3 points sera une arme redoutable, il ne faudra pas bégayer s'il enchaîne des séries de shoots, surtout maintenant avec Lonzo Ball et sa qualité de passes...Incroyable retournement de situation où, dans une Conférence Ouest ultra bouillante, les Lakers s'en sortent avec 42 % de victoires et arrivent à décrocher une 10e place à l'Ouest, de très bonne augure pour la saison qui suit.

Pire scénario : Les années se suivent et se ressemblent pour les Los Angeles Lakers. Encore une soi-disant année de construction dans laquelle le développement de chacun aura plus d'importance que le résultat des matchs...Les joueurs clés vont se blesser et interviennent alors sur le parquet des joueurs des D-Fenders, South Bay Lakers (ça pique). L'inexpérience va leur coûter énormément de victoires et ils vont réussir à créer l'exploit de faire mieux que l'année dernière, en ne terminant pas 14ème mais 15ème sur 15 en Conférence Ouest. Au moins à la Draft ils seront bien placés.

Pronostique : Honnêtement, on les voit s'améliorer par rapport à l'année dernière au classement. Bon, vous nous direz, c'est pas bien compliqué, mais tout de même. Ce sera entre la 11ème et la 13ème place pour nous. Why not ?