Le calendrier NBA est sorti :  à vos agendas !

Le calendrier officiel à été paru ce mardi. Des simples nuits en semaine aux grandes soirées comme le Christmas Day, Vavel résume pour vous les grandes affiches de la saison 2017-2018.

Le calendrier NBA est sorti :  à vos agendas !
On imprime le calendrier et on attend sagement fin octobre ! (source: lasueur.com)

La NBA se déroule à un rythme parfois hallucinant, notamment pour nous européens, avec des rencontres tous les soirs et des équipes qui jouent parfois jusqu’à cinq matchs par semaine. On peut tout de même arriver à ressortir certaines dates clés, où il faudra mettre le radio-réveil et faire couler le café, sous peine de louper des rencontres exceptionnelles.

Du changement

La NBA a ajouté quelques nouveautés au calendrier : moins de back-to-back (deux matchs d’affilée en 2jours), plus de matchs le week-end et l'accent mis sur le repos des joueurs. Tout ceci doit permettre de réduire le nombre de blessures et de poursuivre l’expansion médiatique de la NBA.

. La saison commencera le 17 octobre, soit une semaine plus tôt (oui, vous pouvez esquisser un grand sourire !)

. Un calendrier conçu par la NBPA (l’association des joueurs) pour plus de pertinence.

. Moins de back-to-backs (16,3 back-tobacks par équipe la saison dernière contre 14,9 cette saison)

. Réduction des matchs en antenne nationale lors d’un back-to-back. La chose suivante s’est souvent produite la saison dernière : des stars mises au repos lors du 2e match d’un back-to-back et un match NBA diffusé dans le monde entier qui ressemble plus à un match de National 3. Du coup, on espace les matchs pour éviter que ce genre de faits se reproduise.

. Augmentation du nombre de matchs joués le week-end. Ce sont 19matchs de plus qui seront joués le samedi et dimanche, une bonne nouvelle pour la fan-base outre atlantique.

Des rencontres à ne pas louper sous aucun prétexte

Ouverture de la saison :

. Cleveland – Boston pour un remake de la dernière finale de conférence à l’est

. Golden State – Houston

Sympa pour une première nuit blanche.

Christmas Day :

. Philadelphie – New-York

. Cleveland – Golden State

. Boston – Washington

. Oklahoma City – Houston

. Los Angeles Lakers – Minnesota

Que des remakes des dernières séries de play-offs et peut-être également des futurs affrontements de post-season (non, fans des Knicks désolé vous n’êtes pas concernés). Joli cadeau de Noël.

Youtube
Youtube

Cavaliers et Warriors nous avaient régalé lors du traditionnel NBA Christmas Day Game

MLK Day (Martin Luther King) :

. Detroit – Charlotte

. Philadelphie – Toronto

. Washington – Milwaukee

. Atlanta – San Antonio

. Brooklyn – New-York

. OKC – Sacramento

. Chigago – Miami

. Memphis - Lakers

. Cleveland – Golden State

. Utah - Indiana

. Clippers – Houston

Trois must-see, quelques matchs sympathiques avec notamment le retour de Wade à South-Beach et d’autres beaucoup moins (coucou le derby de New-York).

10 affiches à entourer sur le calendrier :

. 18 octobre : 1er match des Pistons dans leur nouvelle enceinte (face aux Hornets)

. 22 octobre : 1ere apparition de Frank Ntilikina au Garden (contre les Pistons)

. 26 octobre : Pelicans – Kings avec le retour de Cousins à SAC

. 15 novembre : Philadelphie– Lakers pour la 1e confrontation entre Markelle Fultz et Lonzo Ball

. 22 novembre : Golden State – Oklahoma City parce qu’un affrontement Westbrook/Durant est immanquable

. 13 décembre : Oklahoma City – Pacers avec le retour de Paul George dans l’Indiana

. 11 janvier : Boston - Philadelphie à Londres

. 15 janvier : Houston – Clippers avec le retour de Chris Paul à LA

. 9 février : Minnesota – Chigago pour le retour de Butler au United Center

. 28 mars : Boston - Utah  avec le retour de Gordon Hayward dans l’Utah

Des affiches alléchantes et des duels de haute volée tout au long de la saison, la programmation nous met déjà l’eau à la bouche. A deux mois tout pile du début de la saison, tous les fans NBA sont dans les startings-blocks, prêt à activer leur League Pass et à engloutir des litres de café pour tenir éveillé durant toute cette saison, qui promet d’être folle.