Milos Teodosic en NBA? Les Clippers l'ont fait

Depuis des années, Milos Teodosic marche sur l’Europe, mais le génial meneur de jeu serbe n’avait encore jamais fait le grand saut Outre-Atlantique. A 30 ans, il s’est décidé, et ce sont des Clippers orphelins de Chris Paul qui sont parvenus à le convaincre.

Milos Teodosic en NBA? Les Clippers l'ont fait
La NBA va enfin profiter des nombreux talents de Milos Teodosic (Crédit : Twitter @Clipperdarrell)

Au vu des quinze derniers jours très (très) agités que vient de vivre la NBA, ce n’est évidemment pas le plus gros coup de l’été, mais ça reste malgré tout une arrivée réellement excitnte pour tout fan de basket. Milos Teodosic foulera les parquets NBA la saison prochaine ! Enfin ! Il faut dire que le meneur serbe est sans contestation possible l’un des, voire le meilleur joueur sur le continent européen depuis des années. Que ce soit avec sa Serbie, à l’Olympiakos (2007-2011) ou au CSKA Moscou (2011-2017), il a toujours été le maestro de son équipe, avec une élégance rare, trouvant toujours la clé pour ouvrir les portes des défenses adverses. Il aura malgré tout fallu attendre qu’il passe la trentaine pour qu’il signe un contrat en NBA, avec les Clippers.

Un génie offensif au physique léger

La franchise de Los Angeles a été sévèrement affectée par le départ de Chris Paul vers Houston. Remplacer un tel playmaker ayant sa place au All-Star Game réservée chaque année est impossible, mais les Californiens essayent de composer autrement, en réfléchissant. En partant un an avant la fin de son contrat, CP3 n’a pas laissé sa franchise nue, et cette dernière a pu récupéré dans le trade  avec les Rockets un véritable pitbull défensif reoudté en la personne de Pat Beverley. Ainsi, l’arrivée de Teodosic est parfaitement complémentaire avec ce dernier. En signant pour 2 ans et plus de 12 millions de $, le Serbe sait bien qu’il aura du temps de jeu. Sa créativité est un atout non négligeable, et qui peut sans aucun doute faire des ravages, comme sur les parquets européens. Capable de faire des passes parfaites main gauche, main droite, sans regarder, dans le dos ou encore à terre, il possède également un excellent shoot à mi-distance, et n’est pas totalement maladroit du parking. S’il n’auront plus Chris Paul pour les fournir, Blake Griffin et DeAndre Jordan devraient donc être bien nourri quand même.

Les réserves à son sujet ont donc toujours concerné sa défense, et ça ne changera pas. Physiquement, il ne fait pas le poids face à tous les petits tanks rapides et vifs qui ont pris la relève à la mène (Wall, Lillard, Westbrook…). Les Clippers savent bien qu’en faisant jouer Teodosic, il faut forcément un joueur qui puisse compenser ces lacunes-là. Alors pourquoi pas imaginer un duo Teodosic-Beverley, comme en 2009 lorsque les deux hommes ont emmené l’Olympiakos en finale de l’Euroleague. Malgré tout, on a déjà vu par le passé des talents européens se casser les dents en NBA, et repartir exceller en Europe. Le talent et le génie ne font pas tout, et c’est pour cela qu’il y a une player option sur la deuxième année de contrat. Si jamais il n’arrive pas à se fondre dans le moule de l’Oncle Sam, il pourra s’asseoir sur 6 millions de $ et revenir mettre des tôlées à l’Europe entière. A voir si Milos se fondra dans le bling-bling californien, ou pas. En tout cas, on fait un petit big up aux Clippers pour nous permettre d’enfin voir Teodosic en NBA !

 

NBA