EuroBasket : Début timide pour l'Equipe de France

Emmenés par Boris Diaw et Nando De Colo, "le groupe des 12" de Vincent Collet, composé en majorité de joueurs NBA et d'Euroligue, avait un objectif en ligne de mire : décrocher une quatrième médaille continentale de rang. Pourtant, l'Équipe de France de Basket a difficilement débuté son Euro terminant à la troisième place de son groupe derrière la Slovénie et la Finlande. Après une phase de groupe en demi-teinte, les Bleus se sont qualifiés pour les phases finales où ils retrouveront l'Allemagne et son meneur Dennis Schröder en 8èmes de finale, dès demain samedi 9 septembre. Retour sur tous ses matchs de groupe, avant d'aborder le premier match à élimination directe.

EuroBasket : Début timide pour l'Equipe de France
EuroBasket 2017 : Les joueurs français (Source : FFBB)

Finlande - France : 86 - 84

FLOP : Le match perdu, évidemment. Pas de quoi faire rêver ni les Bleus, ni leurs fans. Il y a mieux comme entrée en matière dans un Euro, qui plus est face au pays organisateur, la Finlande, à Helsinki. Alors qu’ils comptaient un avantage de huit points à un peu plus de deux minutes de la fin, les Français ont craqué et s'en est suivi un overtime (70-70). Logiquement poussés par leur public, les Finlandais n’ont jamais rien lâché. Une prolongation se déroulant très souvent au mental, le panier victorieux est venu des mains de Wilson, à cinq secondes du terme (86-84).

TOP :  A noter chez les Bleus, Evan Fournier qui, avec 25 points, a battu son record de points sous le maillot tricolore. Son association avec Nando de Colo aura permis aux Bleus de marquer 46 points. De bonne augure tout de même pour la suite.

France - Grèce : 95 - 87

FLOP : Le relâchement pendant le match. Après 30 minutes quasi parfaites, les Bleus, très adroits et appliqués en défense, menaient en effet de 24 points. Un coup de chaud des Grecs à trois points (quatre paniers réussis d'affilée) a ramené l'écart à six longueurs dans le dernier quart-temps. Un retour qui a donné quelques sueurs froides aux supporteurs des Bleus. La fin de match des Bleus n’a guère été plus brillante. Mener de 24 points pour finalement gagner de 8 points, il n'y a pas de quoi être serein chez les supporters français...

TOP : La victoire/L'état d'esprit. Les arrières Nando De Colo et Evan Fournier ont brillé, inscrivant 16 et 21 points. Surtout, le secteur intérieur, beaucoup trop timide deux jours avant, s'est révolté. Les ailiers forts/pivots ont inscrit 41 points, alors qu'ils n'en avaient inscrit que 19 face aux Finlandais.  

France - Islande : 115 - 79

FLOP : Quoi, vous croyiez sérieusement qu'on allait mettre un flop ?

TOP : Tout ! Non seulement la réussite des Bleus qui était fantastique (68 % de réussite !), mais aussi la continuité dans leur jeu sans rien lâcher, et surtout le banc qui a marqué pas moins de 68 points (autant que le pourcentage de réussite au tir, anecdote assez rare pour en parler) ! Nando De Colo a fini meilleur marqueur français avec 16 points, le shooteur Edwin Jackson a scoré 14 points (tous marqués dans le troisième quart-temps), Kévin Séraphin (14 points), Vincent Poirier (10 points) à l’intérieur et Axel Toupane (10 points) étaient également de la partie pour faire le show et régaler les supporters ! Les Islandais par contre ! Eux, ils savent faire le spectacle, et il n'y a pas qu'en foot que l'on peut voir de magnifiques images des fans islandais ! Admirez...

France - Pologne : 78 - 75

FLOP : Les deux leaders offensifs des Bleus sont totalement passés à travers...Evan Fournier (4 pts, à 2/7 au tir) et Nando de Colo (8 pts, à 3/9 au tir) ont donc terminé à 12 points et 5/16 aux tirs… en cumulé ! Avec un +/ négatif pour les deux joueurs (-6 et -7). Ils ont trop forcé (surtout Fournier) et n’ont pas illuminé le jeu tricolore comme à leur habitude. Heureusement, ils sont tout de même parvenus à s'en sortir.

TOP : Thomas Heurtel mesdames et messieurs ! Le nouveau meneur de Barcelone a fait parlé la poudre et a fait oublié le bon vieux Tony Parker dans ce match ! C'était son match ! Aussi discret que le reste de ses coéquipiers en première période (2 pts), il a passé la seconde au retour des vestiaires, avec 6 points dans le troisième quart et 15 dans le quatrième. 23 points au total, nouveau record personnel en Bleu. C’est lui qui a rentré le panier de la gagne avec 45 secondes à jouer. Très fort ! Grâce à lui, entre autres, les Bleus sont d'ores et déjà qualifiés pour les 8es.  

France - Slovénie : 78 - 95

FLOP : Le pétage de plombs de Fournier. L'arrière-shooter d'Orlando a littéralement explosé sur un arbitre lorsqu'une faute lui a été sifflé. Très remonté contre le corps arbitral en première période, avec déjà trois fautes au moment de rentrer aux vestiaires, le joueur d’Orlando prenait sa quatrième faute dès la reprise. Double technique et disqualifiante pour Fournier, un match à oublier très vite, pour lui comme pour ses coéquipiers...

TOP : Pas grand chose à retenir de positif dans cette rencontre...On peut tout de même mettre en avant la bonne activité des intérieurs français. Kevin Séraphin a inscrit 12 points, dans la lignée de sa bonne prestation contre la Pologne. Boris Diaw, notre "Babac" ou "Captain Babac" national, a lui inscrit 13 points.

 

Et maintenant, France-Allemagne !

Les 8èmes de finale, c'est demain à 14h15. Si vous vous demandiez encore sur quelle chaîne vous pourriez retrouver ce match à la télévision, sachez que c'est uniquement sur Canal+Sport. Les Bleus et surtout les Bleus de NBA retrouveront le meneur de jeu des Atlanta Hawks, Dennis Schröder. Il sort d'une saison 2016-2017 à quasiment 18 points de moyenne et s'imposera comme le fer de lance de l'attaque germanique. Pour le contrer, et notamment en attaque, car la France est réputée pour son attaque, pas pour sa défense, Evan Fournier s'est expliqué : "Gagner, c'est tout ce qui compte. Il faut qu'on joue mieux, qu'on se retrouve et qu'on fasse une grosse performance". "Ca fait deux matchs qu'on est moins bien. On commence mal les matchs. Il faut clairement que le cinq majeur hausse son niveau d'intensité" a exprimé l'arrière d'Orlando, en poursuivant : "Il faut qu'on soit plus dur, reconnaît-il. Les équipes nous rentrent dedans et il faut qu'on fasse pareil. Il faut qu'on soit des chiens et qu'on ne laisse rien". Espérons pour lui, comme pour l'équipe, qu'il retrouve son niveau des 2 premiers matchs, où il tournait à 23 points de moyenne.

En tout cas, le rendez-vous est pris ! 14h15 demain, pour supporter les Bleus !

 

Le programme TV pour ces phases finales :

LE PROGRAMME DE SAMEDI

11H30 : Slovénie – Ukraine
14h15 : France – Allemagne
17h45 : Finlande – Italie
20h30 : Lituanie – Grèce

LE PROGRAMME DE DIMANCHE

11h30 : Lettonie – Monténégro
14h15 : Serbie – Hongrie
17h45 : Espagne – Turquie
20h30 : Croatie – Russie