La machine France assurée de continuer sa route

Tombeur de l'Autriche à Porec (33-26), l'Equipe de France est maintenant sûre d'atteindre le tour principal de cet Euro croate.

La machine France assurée de continuer sa route
Crédits : ouestfrance.fr

Malgré un VII très remanié en début de match avec Claire, N'Guessan ou encore Tournat alignés, la France s'est largement imposé face à une équipe d'Autriche trop fragile pour inquiéter véritablement l'Equipe de France. De plus, Alexander Hermann s'est blessé, un peu de la même manière que Luka Karabatic au dernier Mondial. Il a donc dû quitter ses coéquipiers à cause de sa blessure au genou. L'arrière droit, numéro 43, Thomas Kandolf le remplace.

Contrairement au match face à la Norvège, Didier Dinart décide de mettre une défense en 0-6 pour ce début de rencontre (1-0 ; 1e). Menée rapidement au score, l'Autriche est en difficulté, sans trop de trouver de solutions. Second coup de massue : pour une main au visage d'Adrien Dipanda, Wilhelm Jelinek reçoit un carton rouge direct (4-1 ; 7e). Les deux équipes ont maintenant trouvé leur rythme dans ce match, l'Autriche reste à bonne distance malgré des infériorités numériques (8-5 ; 15e). La jeune star autrichienne du THW Kiel Mykola Bilyk est pour le moment transparent avec un 0/3. Malgré tout, l'écart ne se fait pas au tableau d'affichage (12-9 ; 22e). Grâce aux buts de Mahé et Porte, la France a pris le large et s'offre un bon matelas avant la seconde période (17-12 ; 30e). La défense française est en place mais un défaut est tout de même persistant.  Pendant les 5 infériorités numériques, l'Autriche a fait jeu égal et même trouver des intervalles. Sinon, la gestion française est bonne.

Dumoulin est entré dans la cage, Benjamin Afgour au poste de pivot et pas encore de différence plus importante en faveur des français. Temps mort pris le coach islandais de l'Autriche (21-15 ; 36e). Dans ce match de transition avant l'affrontement face au Bélarus, Didier Dinart laisse Sorhaindo et Nikola Karabatic au repos. Dans un même temps, les joueurs sur le terrain font le travail (25-17 ; 43e). Dans cette fin de partie, les Bleus gèrent leur avance et l'Autriche commence à fatiguer. A noter que Raphaël Caucheteux a marqué ses quatre premiers buts en compétition internationale (30-22 ; 52e). Les choses ne s'arrangent pas pour l'Autriche. Il n'avait pas besoin de ça, le pivot Herberger se blesse à la cheville à la réception d'un saut. La cheville a beaucoup pris à la vue du ralenti (32-25 ; 56e). Le score final est donc de 33-26. Sans forcer, la France bat l'Autriche et par la même occasion se qualifie pour le tour principal. De plus, elle aura au minimum deux points.