Le Metz Handball à l’heure de la reprise

Les Dragonnes ne sont plus en vacances

Le Metz Handball à l’heure de la reprise
Le Metz Handball à l’heure de la reprise

Couronnées d’un nouveau titre de championne de France, leur 21ème, les professionnelles du Metz Handball ont repris le chemin de l’entrainement le 21 juillet dernier. Elles ont débuté leur préparation de saison avant une campagne de tournois et de matchs amicaux.

Quelques nouvelles têtes comme les internationales françaises Laurisa Landre ou Manon Houette et la jeune hollandaise Ilya Belgareh sont venues garnir l’effectif déjà bien fourni.

Mis à part ces nouvelles joueuses, il s’agit d’un nouveau préparateur physique qui débarquait sur les bords de la Moselle. A cette occasion, Pierre Chenu dirigeait sa première séance avec sa nouvelle casquette de préparateur physique de Metz Handball. Originaire de Nantes, ce professionnel de 30 ans possède déjà une certaine expérience du handball de haut niveau puisqu’il a déjà exercé dans des clubs comme l’Union Mios-Biganos-Bègles où Manu Mayonnade état également l’entraineur ou le HCB Celles-sur-Belle la saison dernière. 

Manu Mayonnade en compagnie de Luciano et Marion Maubon 

Les dragonnes s’envoleront dans quelques jours pour l’Allemagne pour un premier tournoi de rentrée à Wittlich où se retrouveront des équipes comme Pogoń Szczecin (Pologne), le Bayer Leverkusen (Allemagne), le Buxtehuder SV (Allemagne), le TuS Metzingen (Allemagne) et le SG BBM Bietigheim (Allemagne). Le tournoi se déroulera les 05 et 06 août.

Elles enchaineront une semaine plus tard avec  un match contre une grosse cylindrée russe, Rostov, récent vainqueur du Championnat de Russie mais également de la coupe nationale… Autrement dit un premier test grandeur nature pour les mosellanes.

Durant ce mois d’août très chargé, deux autres matchs sont également programmés pour les messines face à Fleury puis Metzingen.

 

Un statut à défendre

Presque invincible depuis décembre 2015 et la prise de fonction de l’actuel entraineur Manu Mayonnade, les jaunes et bleues vont avoir du pain sur la planche afin de rééditer les performances de la saison 2016 – 2017.

Mis à part leur nouveau titre de championne de France, acquis non sans mal face à une valeureuse équipe Brestoise, les dragonnes ont également décroché leur 8ème titre de coupe de France en venant à bout d’Issy Paris dans l’entre de l’AccorHotels Arena de Paris-Bercy. Il faut également ajouter à cela un magnifique  parcours en ligue des champions avec un quart de finale à la clé, perdu face au futur vainqueur de la compétition, l’équipe hongroise Gyor, en ayant pourtant remporté le match aller ; Autrement dit, une barre extrêmement haute mise par l’équipe mosellane avant d’entamer cette nouvelle saison.

Mais pas de raison, outre mesure, de s’inquiéter pour l’entraineur des dragonnes qui veut même se voir optimiste : « Il ne faut surtout pas s’en vouloir d’avoir gagné plein de choses la saison dernière au risque de faire moins bien l’année suivante. Je préfère vivre en optimiste et me tromper plutôt que vivre en pessimiste pour être sûr d’avoir raison. »

 

Une alchimie entre jeunes joueuses et joueuses d’expérience

Même si Metz Handball reste très actif sur le marché des transferts, le club possède toujours comme ambition de faire sortir de jeunes talents du centre de formation.

Justement, parlons de ces jeunes joueuses. Les sœurs Kanor, Marie-Hélène Sajka et Méline Nocandy notamment. Orlane et Laura Kanor, nées en 1997, encore étudiantes à la faculté des sciences du sport à Metz, commencent à pointer le bout de leur nez afin de prétendre à une place constante dans le groupe des professionnelles, au même titre Méline Nocandy qui vient d’avoir 19 ans.

Quant à Marie-Hélène Sajka, évoluant au poste d’arrière droite et professionnelle depuis 2015, elle a même été retenue en sélection nationale en juin 2017 pour les matchs de fin de saison face à la Norvège. La gauchère fait ses débuts en sélection à cette occasion et inscrits ses premiers buts en équipe nationale pour sa deuxième sélection. Le Metz Handball tiendrait-t-il la nouvelle pépite du handball français ? Affaire à suivre.

Marie Hélène Sajka