L'inventeur du "kung-fu", Bernhard Kempa est décédé

Il était surnommé Monsieur Handball et fut un des premiers grands handballeurs de l'histoire.

L'inventeur du "kung-fu", Bernhard Kempa est décédé
Un des premiers grands joueurs de l'histoire... Photo : wikipedia.org

Si vous un avez un certain intérêt pour le monde de la petite balle collante, vous avez déjà dû entendre le nom de Bernhard Kempa. Il a donné son nom à une marque réservé aux handballeurs, créée en 2002. Mais il a été à l'origine de pleins d'autres choses. Il a donc inventé le "Kempa-Trick", appelé "kung-fu" en France. Le kung-fu c'est ce geste technique consistant à lancer le ballon au-dessus de la zone pour qu'un coéquipier prenne la balle en l'air et tire avant de retomber au sol. Ce geste est maintenant très utilisé pour débloquer une situation compliquée.

Bernhard Kempa est né dans un contexte difficile, sous la République de Weimar à Opole, qui aujourd'hui est en Allemagne. Il commence sa carrière en 1947 au Frisch Auf Göppingen! en compagnie de ses deux frères alors qu'à ce moment le handball se joue à 11 et en plein air, sur l'herbe. Chose qui paraît invraisemblable aujourd'hui, il était aussi l'entraîneur de l'équipe. Göppingen ne jouait pas à cette époque dans le championnat d'Allemagne mais dans le championnat du Württemberg. Il fut champion en 1949 et 1952. Justement lors de l'année 1952 a eu lieu le championnat du monde de handball (à 11) en Suisse. Demi-centre et arrière gauche, le droitier surpassait ses adversaires, l'Allemagne est logiquement sacrée championne du monde.

Le handball commence à évoluer, le sport se joue en salle et avec 7 joueurs mais il reste tout de même un championnat en plein air et c'est en 1954 que Göppingen remporte le titre en salle et en plein air. Quelque chose d'exceptionnel donc. Il entraîna le club du Baden-Württemberg à deux reprises pendant 16 ans, il fut 9 fois champion d'Allemagne et une fois vainqueur de la Coupe des clubs champions. Bien qu'il était entraîneur de son club de Göppingen, il a également placé la modeste Equipe de France à la neuvième place des championnats du monde. Il ne resta en poste que lors de l'année 1958. 

Aujourd'hui, nous pouvons dire que "Monsieur Handball" a oeuvré pour le développement de son sport et cela jusqu'à son décès...