France - Pays-Bas, gros duel en perspective

Les Bleues sont assurées d'accéder au tour principal de l'Euro mais un dernier match reste à jouer ce soir à Kristianstad face aux hollandaises, vice-championnes du monde en titre.

France - Pays-Bas, gros duel en perspective
Cette photo, c'était juste après la victoire des françaises face aux Pays-Bas en demi-finale des Jeux.   Photo : liberation.fr

L'enjeu de ce soir à la Kristianstad Arena, c'est la première place du groupe. La France est déjà qualifiée et les Pays-Bas voudront remporter le match pour ne pas se retrouver avec 0 ou 1 point au tour principal car, oui, les Oranje se sont inclinées lors de leur premier match 30-27 face à l'Allemagne, pourtant très rajeunie. Une victoire de la France et les Pays-Bas termineraient troisièmes du groupe puisque l'Allemagne rencontre la Pologne qui reste sur deux défaites de neuf buts (18h30).

Ce sont deux équipes qui se connaissent très bien puisque c'est la quatrième fois qu'elles vont s'affronter en 2016 après le TQO où les hollandaises l'avaient emporté aisément et après les deux victoires françaises en poules et en demi-finale des Jeux Olympiques à Rio. Elles partagent même leur hôtel à Kristianstad, ville du sud de la Suède où se joue leur groupe, ce qui n'enchante pas vraiment certaines françaises comme Camille Ayglon et Gnonsiane Niombla qui trouvent les joueuses du plat pays "hautaines" à l'instar des Scandinaves.

Ce match sera aussi un immense duel de gardiennes. Chez les françaises, la meilleure paire des derniers Jeux : Amandine Leynaud et Laura Glauser, et pour les Oranje : Tess Wester et Jasmina Jankovic. Laura Glauser, gardienne de Metz, vole dans ce début de compétition en tournant autour de la barre impressionante des 50% d'arrêts face à la Pologne et l'Allemagne. Amandine Leynaud, pourtant très solide, devient presque la numéro 2. Leynaud se blessant légèrement face aux allemandes, Glauser la suppléa après uèn quart d'heure de jeu et ne quitta plus la cage jusqu'à la fin du match tant elle était en réussite.

Les Pays-Bas sont bien vernis aussi avec leur gardiennes de but. Tess Wester est incontestablement la numéro 1, mais la gardienne de Biethigeim, leader de Bundesliga, a raté son match face aux allemandes avec deux arrêtes et moins de 10% de parades. Elle s'est très bien ressaisi face à des polonaises dépassées dans tous les domaines où plus rien ne pouvait passer. Jasmina Jankovic se complète par rapport à Wester, elles n'ont pas du tout le même jeu et c'est cela leur force. En panne face à la Nationalmannschaft, Tess Wester a été parfaitement remplacée par Jankovic qui n'était pas loin des 40% malgré la défaite.

Les Pays-Bas ont aussi leur touche française puisque la pivot Yvette Broch a jouée quatre ans à Metz aux côtés de Nina Kanto et Amandine Leynaud notamment, elle est maintenant dans un des meilleurs clubs d'Europe à Györ, et trois autres filles jouent encore en France. Ce sont la demi-centre Loïs Abbingh, demi-centre d'Issy-Paris et deux joueuses de Toulon Saint-Cyr, Jessy Kramer et Sanne Van Olphen.

Mais l'une des attractions du match sera sans doute en tribunes. En effet, le compagnon d'Estavana Polman, polyvalente joueuse de Midtjylland, n'est autre que Rafael Van der Vaart, ancien joueur du Real Madrid notamment, qui a changé de club pour pouvoir être avec sa compagne et qui joue donc au FC Midtjylland au Danemark. Il était là pour les deux premiers matchs, il sera surement présent ce soir.


Share on Facebook