À 21 ans, Maddison Keeney célèbre son premier titre mondial

Deux ans après sa troisième place aux championnats du monde à Kazan, Maddison Keeney est désormais la reine du plongeon à 1 mètre. Encore deuxième avant le dernier saut, l'Australienne a su aller chercher la Russe grâce à un plongeon de difficulté 3.2 que les juges ont récompensé par une note de 73.60, sa meilleure de la compétition. Keeney succède donc à l'italienne Tania Cognotto qui l'avait emportée en 2015.

À 21 ans, Maddison Keeney célèbre son premier titre mondial
Maddison Keeney est la nouvelle reine du plongeon à 1 mètre

Lors de cette compétition, le titre s'est joué entre quatre plongeuses: Maddison Keeney (Australie), Nadezhda Bazinha (Russie), Elena Bertocchi (Italie) et Yiwen Chen (Chine), les autres athlètes étant à un niveau bien moins élevé. Lors du premier des cinq plongeons, c'est Bazinha et Bertocchi qui impressionnent le plus les juges avec une note de 61.20. Keeney rate quant à elle totalement son entrée et figure à la 10e place du classement. Son deuxième plongeon est bien meilleur et elle récolte 67.50 points, ce qui lui permet de remonter en 3e position. Yiwen Chen sort alors à son tour le grand jeu et dépasse toutes ces adversaires. 

Lors du 3e plongeon, Keeney impressionne une nouvelle fois par sa maitrise et sa justesse et prend la tête. C'est à partir de ce moment-là que le duel entre l'Australienne et la Russe est lancé. Lors des deux derniers sauts, les deux plongeuses se défient et échangent leur position à une reprise. Alors qu'il ne reste qu'un plongeon à faire, Bazinha est en tête avec 0.90 d'avance, la tension est à son comble. La Russe effectue un plongeon de difficulté 2.6 et récolte une note de 62.40, ce qui lui permet de rester en tête alors que Keeney n'est pas encore passée. L'Australienne s'élance alors en dernière position devant les centaines de spectateurs présents à la Duna Arena. Elle choisit de tenter un plongeon de difficulté 3.2 et le réussi à la perfection. Sous les acclamations d'un public en délire, les juges lui offrent une magnifique note de 73.60. Pour la première fois de sa jeune carrière, Keeney remporte l'or mondial. 

Nicolas Evrard (Depuis la Duna Arena de Budapest)


Share on Facebook